×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Tanger: Le port renoue avec les croisières

    Par L'Economiste | Edition N°:3966 Le 12/02/2013 | Partager
    2.500 passagers accueillis la semaine dernière
    Costa veut faire de Tanger une tête de pont pour ses bateaux de croisière
    Le môle principal devra atteindre les 350 mètres dès le mois de novembre

    Le Costa Magica a effectué sa seconde visite à Tanger. Une manne de 2.500 croisiéristes qui devrait stimuler la demande touristique dans le détroit 

    Tanger fait un come-back triomphal sur le créneau des croisières. En pleine restructuration, le port de Tanger-ville a reçu cette année la visite de l’un des plus grands bateaux de croisières, le Costa Magica. Avec à bord 2.500 croisiéristes, le bateau s’est amarré la semaine dernière au quai à croisières du port de Tanger-ville préfigurant ce que sera le futur pour cette infrastructure portuaire. Il s’agit de la seconde visite de ce paquebot des mers au port de Tanger lors de cette année 2013. Le port devrait accueillir d’autres bateaux de la compagnie de croisières Costa. Il s’agit du Costa Serena avec 3.800 passagers et du Costa Deliziosa avec 2.826 passagers. L’intérêt de la Compagnie de croisières Costa est le résultat des efforts de promotion de la société pour l’aménagement du Port de Tanger (SAPT). Cette dernière a entrepris une vaste opération marketing en direction des opérateurs maritimes du secteur des croisières en Méditerranée en vue d’attirer les grands du secteur au port de Tanger.
    D’ailleurs,  d’autres compagnies maritimes affichent égalementleur intention de faire de Tanger-ville leur port d’escale à l’extrême Ouest de la Méditerranée.
    En parallèle, les travaux pour le réaménagement du port continuent à un rythme soutenu. Ceux pour l’extension de la jetée principale du port de Tanger-ville seront entamés lors des prochains jours, selon la SAPT. L’objectif est de porter la longueur de ce quai de 200 à 350 mètres, dès novembre prochain, rendant possible l’amarrage de bateaux allant jusqu’à 360 mètres de long. Une deuxième phase devrait être lancée ultérieurement.
    Le projet à l’horizon 2016 devra offrir des infrastructures importantes dédiées à l’accueil des plus grands paquebots de croisières au monde. Trois postes à quai seront dédiés à cette activité en exclusivité, ce qui fera de Tanger le premier port à offrir des quais spécifiques aux croisières. Le trafic visé est de 300.000 croisiéristes en 2016 et de 750.000 en 2020.
    A noter que les différents chantiers que connaît le port tournent actuellement à plein régime pour respecter l’échéancier de son entrée en service.
    Le taux de réalisation global a dépassé les 50%, depuis fin 2012.  L’un des chantiers les plus avancés reste celui du futur port de plaisance, le premier à avoir démarré en avril 2011. Les travaux avancent au niveau ouest de la plage de Tanger qui devra accueillir une partie des installations de la Marina.
    L’objectif est de faire du port de Tanger-ville une méga-marina au niveau de la Méditerranée. A l’horizon 2016, ce sont 1.610 anneaux qui seront créés avec la possibilité d’atteindre les 3.000 amarres à plus long terme.  Les travaux continuent de leur côté au niveau du port de pêche. Démarrés il y a moins d’un an, ils affichent un taux de réalisation de plus de 30% avec la continuation des travaux maritimes et d’enrochement, sur le site du chantier à l’ouest de l’actuel port de Tanger.
    L’enjeu est de taille pour ce port. En effet, il devra apporter une réponse directe en matière d’espace en multipliant par deux la taille des installations actuelles dédiées aux professionnels de la pêche en les délocalisant à l’ouest immédiat de l’actuelle enceinte portuaire. Au plus tard, le transfert des activités de pêche côtière devra se faire avant la fin du printemps 2015. In fine, le site sera doté de 2.537 mètres linéaires de quais, d’un bassin de 11 hectares et de 12 hectares de terre-pleins pour un investissement global de plus de 1 milliard de DH. 

    Chiffres-clés

    Croisière: 3 postes de 890 mètres au total
    Plaisance: 1.610 anneaux à l’horizon 2016, 3.000 à plus long terme
    Port de pêche: 2.537 mètres linéaires de quai, 11 hectares de bassin, 12 hectares de terre-pleins
    Hôtellerie: 5 étoiles avec 600 lits, 4 étoiles avec 400 lits
    Résidences touristiques: 600 lits
    Un palais des congrès d’une capacité de 1.500 places
    Commerces et animation: 42.000 m2
    Résidentiel et bureaux: 90.000 m²
    4.200 places de parking dont 1.000 en sous-terrain
    Espaces publics: 30 hectares dont un parc et 4 grandes places allant de 2 à 8 hectares.

    Coût global du projet: 6,2 milliards de DH répartis comme suit :
    n Fonctions portuaires: 2 milliards de DH
    n Fonctions terrestres: 4,2 milliards de DH

     

     

    De notre correspondant, Ali ABJIOU

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc