×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Croissance: L’OCDE analyse les tendances

    Par L'Economiste | Edition N°:3966 Le 12/02/2013 | Partager
    Faible en France, forte aux USA, ralentissement en Chine
    Les pays émergents sauvent la mise, selon Axa

    D’après les indicateurs composites avancés de l’OCDE, la croissance devrait rester faible en France tandis que dans la zone euro (en particulier en Italie et en Allemagne, elle reste stable). Les principaux marchés émergents connus sous le nom de pays BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine), enregistrent une croissance économique sous la tendance de long terme

    Les derniers indicateurs composites avancés de l’OCDE signalent des taux de croissance divergents entre les principales économies. En effet, la croissance devrait rester faible en France en attendant une estimation de l’activité économique au dernier trimestre 2012 qui sera publiée ce jeudi 14 février par l’Insee. 
    Après des signaux positifs émis le mois dernier, en Chine comme en Inde, les économistes de l’OCDE s’attendent désormais à une croissance en dessous de la tendance de long-terme. Conçus pour anticiper les points de retournement de l’activité économique par rapport à sa tendance, ces indicateurs composites confirment la poursuite d’une croissance soutenue aux Etats-Unis et, dans une moindre mesure, au Royaume-Uni, où les agrégats sont légèrement plus faibles que le mois dernier. Dans la zone euro, les analyses font état d’une stabilisation des perspectives de croissance, comme le mois dernier, après une phase de ralentissement. C’est le cas particulièrement en Allemagne et en Italie.
    Au Japon et au Brésil, les économistes prévoient une reprise de la croissance. Au Canada et en Russie, les indicateurs continuent de montrer une croissance sous la tendance de long-terme.
    Le contexte économique dans les marchés émergents suggère toutefois une reprise de la croissance. C’est l’un des constats de l’équipe Recherche & Stratégie d’Investissement de Axa Investment Managers dans la note économique: «La convalescence mondiale a démarré». D’après ces auteurs, les indicateurs avancés indiquent également une amélioration de l’économie mondiale après un ralentissement plus fort que prévu en 2012, ce qui tend à confirmer le scénario de convalescence.
    Les exportations asiatiques montrent une progression de la demande mondiale. En Chine, la production industrielle et les ventes au détail se sont encore renforcées en décembre, alors que l’indice PMI flirtait avec son plus haut niveau depuis deux ans. Les indicateurs cycliques en Russie confirment la résilience de la demande intérieure, soutenue par les hausses de salaires, tandis que la production industrielle s’accélère. La reprise au Brésil est confrontée au dilemme «activité économique ralentie et inflation en hausse». 


    F. Z. T.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc