Régions

Oujda/Violence scolaire
Des centres d’écoute dans les écoles

Par L'Economiste | Edition N°:3962 Le 06/02/2013 | Partager
Une large campagne lancée, 7.600 élèves concernés dans la Région
Une banque de données sur la problématique réalisée par les élèves cibles

Dans les écoles primaires et secondaires, des urnes seront placées dans les salles de cours afin de recueillir les propositions anonymes des élèves. Ces jeunes, qui sont confrontés à toutes sortes de problèmes pourront proposer leurs suggestions pour lutter contre la violence en milieu scolaire

La mobilisation contre la violence en milieu scolaire passe impérativement par l’implication des élèves cibles. Et aussi des encadrants qui doivent eux aussi participer à des formations suivies par des éducateurs, psychologues, assistants sociaux et acteurs associatifs ayant déjà travaillé dans des milieux à risques. L’objectif étant d’être efficace dans les solutions apportées aux victimes afin de les aider à mieux vivre leur quotidien.
C’est ce que projette l’Association de coopération pour le développement et la culture (ACODEC) en partenariat avec l’Agence espagnole  de coopération internationale au développement et le ministère de la Solidarité, de la femme, la famille et le développement social. Une campagne de sensibilisation sur la non-violence auprès de 7.600 élèves au sein de douze établissements scolaires (primaires et secondaires). Elle sera échelonnée sur 6 mois et assurée par 200 cadres et enseignants opérant au niveau de la délégation d’Oujda-Angad du ministère de l’Education nationale. Ces derniers avaient déjà bénéficié d’une formation assurée par sept spécialistes en la matière. 
La finalité étant de créer au sein des établissements cibles des cellules d’écoute constituées de professeurs, cadres administratifs, parents d’élèves, assistants sociaux et psychologues. L’élaboration de chartes spécifiques de non violence  pour les élèves et par les élèves ponctuera un tel travail. Quatre sous-thématiques seront ainsi développées: la médiation sociale, l’éducation civique et le comportement non violent, la communication interpersonnelle non violente et la gestion et résolution des conflits.
Pour comprendre la problématique de la violence en milieu scolaire, une étude sera menée par l’Université Mohammed Premier d’Oujda en partenariat avec l’ACODEC. Une étude qui a pour objectif, dans un premier temps, de se documenter sur l’étendue de la violence dans les établissements scolaires d’Oujda, les causes et les effets en apportant des éléments descriptifs et explicatifs de ce phénomène. Par la suite, elle explorera les perceptions des élèves, enseignants et administration de la violence scolaire.
Cette étude entre dans le cadre des préparatifs du programme «Culture de la non violence». Un programme qui met en place des outils et propose des formations qui facilitent l’accès à de nouvelles compétences sociales et psychologiques ; une sensibilisation en milieux scolaires et extra-scolaires, qui enseignent aux élèves les comportements respectueux, les principes de la communication ou encore la gestion et résolution des conflits par le dialogue.


De notre correspondant Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc