×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Culture

Farces au théâtre de la FOL

Par L'Economiste | Edition N°:3954 Le 23/01/2013 | Partager
«Minuit en plein jour» et «Par-ci, par-là» ravissent le public
Une interprétation de la jeune troupe «Etilaèr»

Belle prestation de la jeune troupe théâtrale «Etlaèr» récemment à la FOL. Les jeunes comédiens ont séduit le public avec leur interprétation des farces «Minuit en plein jour» de Michel Arnaud et «Par-ci, par-là» de Lina Roth. 

Il y avait beaucoup de monde au théâtre de la Fédération des œuvres laïques (FOL) pour la prestation de la troupe «Etilaèr», le 18 janvier. Et les gens n’ont pas regretté d’avoir bravé le froid hivernal pour voir les farces «Minuit en plein jour» de Michel Arnaud et «Par-ci, par-là» de Lina Roth. Un show loufoque, mis en scène par Mohamed Alami,  où la tromperie et l’adultère règnent en maître. 
La première farce, appelée également «Vessies pour lanternes», décrit le quotidien tumultueux et cocasse de Berthe, une paysanne qui a épousé un fermier beaucoup plus âgé parce qu’il était  riche et possédait beaucoup de terres, Jules. Frivole de nature, la jeune femme en manque d’amour et d’aventure’ entretient alors secrètement une relation avec un amant répondant au nom de Théodore. Elle va alors échafauder de malicieux stratagèmes pour tenter de se libérer des griffes de son mari et de le rendre fou par la même occasion. «Par-ci, par-là», quant à elle, raconte l’histoire de deux amis, Déluré et Camaro, venus dîner dans un restaurant mais sans un sou en poche. Ils ont alors attiré l’attention du patron des lieux, Maître Benoît, en le poussant à tenter le pari de prononcer pendant une heure l’expression «Par-ci, Par-là» et prendre pendant ce temps la poudre d’escampette !
Un humour corrosif reposant, selon Mohamed Alami, sur des répliques percutantes tenant en haleine les spectateurs jusqu’à la fin. Résultat, un jeu de scène mené à vive allure et où les rebondissements s’enchaînent, sans aucun temps mort. 
  Les comédiens ont ainsi  particulièrement soigné leur jeu d’acteur. «Nous avons beaucoup mis l’accent sur une gestuelle dynamique et rapide et sur des expressions du visage particulièrement travaillées», confie le metteur en scène. 
Pour préparer la pièce, les huit comédiens débutants ont d’abord effectué un laborieux et délicat travail de recherche et d’imagination. «Il a fallu tout d’abord nous familiariser avec l’univers et les personnages de la pièce en lisant durant plusieurs semaines le texte», confie ainsi Fatima Amgane, comédienne. La seconde étape a consisté pour eux à travailler leurs mimiques et leur gestuelle sur scène, en suivant les nombreux conseils du metteur en scène. Un travail qui a duré au total plus de cinq mois !
Karim AGOUMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc