×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Dépôts bancaires
La croissance tirée par les comptes d’épargne

Par L'Economiste | Edition N°:3953 Le 22/01/2013 | Partager
111 milliards de DH à fin novembre, en hausse de 7,4%
Recul de l’encours des dépôts à vue et des comptes à terme et bons de caisse
Le déficit de liquidités est ressorti à 63 milliards de DH à fin 2012

Depuis le début de l’année, la banque centrale a servi en moyenne 49 milliards de DH au titre des avances à 7 jours. C’est 1,6 fois le niveau moyen de ces interventions au premier trimestre 2012 et 35 milliards de DH de plus que les montants servis à la même période en 2011. Aux avances à 7 jours, s’ajoutent 15 milliards de DH au titre de la pension livrée et 2,3 milliards de DH pour les prêts garantis 

Bank Al-Maghrib a réduit ses interventions au titre des avances à 7 jours sur le marché monétaire. Mais, la pression sur les trésoreries bancaires n’est pas pour autant redescendue. Depuis le début de l’année, la banque centrale leur prête 49 milliards de DH en moyenne au titre de ces opérations soit 1,6 fois le niveau moyen de ces interventions au premier trimestre 2012. C’est également 35 milliards de DH de plus que les montants servis à la même période en 2011. Aux avances à 7 jours, s’ajoutent 15 milliards de DH au titre de la pension livrée et 2,3 milliards de DH pour les prêts garantis.
Le déficit de liquidités est ressorti à fin 2012 à 63 milliards de DH en hausse de 72% sur un an. La difficulté pour les banques à relancer les dépôts de la clientèle persiste toujours.
Excepté les comptes d’épargne qui continuent à progresser mais à un rythme de croissance nettement inférieur aux années précédentes (7% à fin novembre 2012 au lieu de 9,4% en 2011 et 30% en 2010), la tendance s’est inversée au niveau des autres catégories. Les dépôts à vue ont vu leur encours baisser de 0,2% à fin novembre. Celui des dépôts à terme et bons de caisse cède plus de terrain avec une contre-performance de 4,7%. La levée de l’anonymat sur les bons de caisse a beaucoup contribué au recul des dépôts à ce niveau. En outre, les dépôts à terme n’ont pas particulièrement tiré profit de la morosité de la Bourse.
Les rendements offerts par les banques 

sur les dépôts à 6 mois et 1 an sont ressortis en moyenne à 3,69% au terme du troisième trimestre 2012. Ces rémunérations sont en légères hausses par rapport à leur niveau de 2011 et 2010. Mais, beaucoup d’épargnants ont préféré investir en certificats de dépôts. Sur des maturités inférieures ou égales à 1 an, les rendements ont varié de 3,71 à 4,1%. Les particuliers ont investi près de 6 milliards de DH sur ces actifs en 2012 contre 1,3 milliard de DH en 2011 et moins de 500 millions de DH en 2010.
Aujourd’hui, la pression à la hausse sur les taux obligataires va renchérir le coût du financement sur le marché privé pour les banques. Elles pourraient se rabattre encore plus sur les refinancements de la banque centrale. D’un autre côté, la marge de manœuvre reste encore importante au niveau de la collecte auprès de la clientèle. Avec un taux de bancarisation en dessous de 60% actuellement, le potentiel est encore important. Encore faut-il trouver les produits adaptés aux besoins réels de la clientèle pour relever le niveau de la collecte.
Des ressources supplémentaires sont également mobilisables auprès des TPE et PME. Un grand nombre d’entre eux est encore sous bancarisé.

F. Fa

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc