×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Voyage au cœur du judaïsme marocain

Par L'Economiste | Edition N°:3943 Le 07/01/2013 | Partager
Delacroix décrit les coutumes des Juifs en 1832
Un belle recherche historique signée Maurice Arama

Maurice Arama propose des peintures, dessins et croquis  réalisés par Delacroix sur la population juive du Maroc (Tanger et Meknès) lors de son voyage de 1832...L’ouvrage est disponible seulement à la galerie MemoArts, à Casablanca.

Prix de vente 390 DH

Eugène Delacroix a aimé le Maroc. Le voyage de six mois qu’il y a effectué en 1832, à l’occasion d’une mission diplomatique, a été riche en rencontres et en émotions. Durant son périple, il en a profité pour immortaliser les paysages, les gens et les scènes de la vie quotidienne. Ces croquis, compilés dans sept carnets, lui serviront à réaliser de belles toiles qui marqueront le courant orientaliste. 
Delacroix a particulièrement été touché par l’hospitalité des Marocains, malgré les tensions politiques avec la France. «Des confusions politiques, des contrariétés diplomatiques et des agacements financiers s’étaient invités dès son arrivée à Tanger.
La vue des Français crispait les Marocains», écrit Maurice Arama dans «Eugène Delacroix au Maroc: Les heures juives».  Séduit par le pays, il ne pouvait toutefois pas peindre à l’extérieur en raison des interdits de l’islam concernant la représentation humaine. Aussi est-il parvenu à se faire inviter par des familles juives marocaines, à Tanger et Meknès, et dessina dans leur intimité. Appréciant cette hospitalité, il a partagé leur quotidien. Ces moments de convivialité et d’amitié ont été notés dans ses carnets de voyage. «On appréhende pour la première fois avec Delacroix les rituels, les traditions, les festivités qui encadrent les heures juives au Maroc. Voulues comme de simple aide-mémoires au départ, les notes de cet observateur soucieux de vérité éclairent l’excellence de cette rencontre et accompagnent avec empathie les Maures et les Juifs qui, sur des toiles et ensemble, poursuivent leur dialogue plusieurs fois millénaire», poursuit Maurice Arama. «Ces heures juives» de Delacroix ont ainsi donné un bel ouvrage, édité par MemoArts, et qui marque l’entrée de la galerie d’art dans le monde de l’édition d’art. 
Maurice Arama a réalisé plusieurs études et ouvrages sur le voyage d’Eugène Delacroix au Maroc.
Parmi eux, «Le Maroc de Delacroix» et «Itinéraires marocains. Regards de peintre, Delacroix». Né à Meknès en 1934, il est conseiller en communication et historien de l’art. Il est considéré comme le spécialiste de l’œuvre marocaine de Delacroix et de la peinture orientaliste.


F. E. O.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc