×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Souss: Les TPE féminines à la recherche de soutien

Par L'Economiste | Edition N°:3943 Le 07/01/2013 | Partager
Difficultés d’accès au financements, gestion de la crise et de la dette bancaire… les freins
Le cadre juridique adéquat, un choix important à faire
Le Souss Massa Draâ, région pilote pour la mise en œuvre de la stratégie TPE

Production d’huile d’Argane, cyber, préscolaire, couture traditionnelle, les niches d’activité investies par les femmes soussies sont diverses. Beaucoup d’entre-elles restent dans l’informel par manque d’encadrement

Cyber café, crémerie, garderie d’enfants, production d’huile d’argane… les TPE (Très petites entreprises) fleurissent dans le Souss Massa Draa (SMD). Et elles ne sont pas du seul fait des hommes. Dans la région, les femmes ont aussi la fibre entrepreunariale et investissent tous les secteurs d’activité. De l’idée à la création avant d’arriver à la gestion au quotidien, beaucoup de projets se perdent cependant et n’arrivent pas à voir le jour ou restent dans l’informel par manque d’encadrement, de soutien et d’informations. Pour Amine Sassi, avocat d’affaire et enseignant universitaire, le plus important avant tout c’est le choix du cadre juridique adéquat. C’était lors d’une rencontre organisée par l’Association ‘’Entrelles’’ des femmes chefs d’entreprises de la région SMD, en partenariat avec le Centre régional d’investissement. L’intervenant a également encouragé les participantes à ce séminaire à structurer leurs projets et par la suite leurs  transactions. Il est en effet essentiel de respecter une certaine chronologie dans le montage du projet pour éviter le blocage. A cet effet le choix du local approprié est primordial. Ce n’est pas tant là où bloquent beaucoup de projets mais plutôt dans l’accès au financement auprès des banques, souligne Meryam El Ouafi, présidente de l’Association ‘’Entrelles’’. De son avis, la gestion de la crise, la dette bancaire, les déficits de trésorerie sans oublier les problèmes de recouvrement auxquels aucune entreprise aujourd’hui n’échappe sont les principaux obstacles qui menacent la pérennité des TPE féminines. Ces dernières manquent aussi de stratégie commerciale. Le lancement en mai dernier à Agadir du projet pilote d’accompagnement de la TPE est donc aujourd’hui une chance à saisir par tous et toutes. Pour l’heure, un comité de suivi régional a été constitué. De même, les axes prioritaires, les secteurs et zones d’activités tout comme les sources de financement complémentaires, ont été identifiés. Il est prévu dans le cadre de ce programme pilote de créer sur la base de l’approche dite ‘’Nucleus’’, une plateforme organisationnelle dans laquelle les entrepreneurs peuvent échanger, identifier leurs problèmes et définir leur propre demande de service. La démarche permettra de mutualiser les moyens et partager les expériences.

 

De notre correspondante,
Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc