×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Analyse

Boulif au Club de L’Economiste
«Le remaniement ne garantit pas la productivité»

Par L'Economiste | Edition N°:3943 Le 07/01/2013 | Partager
L’année dernière nous a permis de préparer la plateforme des réformes
Le remaniement ministériel ne va pas accélérer la cadence
Le gouvernement ne se contentera pas de la publication des listes

Najib Boulif a estimé que «celui qui pense que le remaniement ministériel va accélérer le travail du gouvernement est complètement dans l’erreur»

LES divergences au sein de la majorité gouvernementale continue de susciter la polémique. A la veille de la présentation du mémorandum de l’Istiqlal qui exige un remaniement ministériel, Najib Boulif a été on ne peut plus clair. Pour le ministre chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, qui était l’invité du Club de L’Economiste mercredi dernier, «celui qui pense que le remaniement ministériel va accélérer le travail du gouvernement est complètement dans l’erreur». Selon ce membre du secrétariat général du PJD, «ce n’est pas en remplaçant des ministres par d’autres que l’on aura de meilleures performances». Boulif n’a pas hésité à défendre ses collègues, notamment ceux de l’Istiqlal qui semblent être dans le viseur de Hamid Chabat. Il a considéré qu’ils sont «compétents et qu’ils ont effectué un très bon travail». Ainsi, «les réalisations gouvernementales seraient meilleures en 2013, sans qu’il y ait besoin d’un remaniement», a-t-il estimé. En effet, l’opposition mais aussi les associations de la société civile ont critiqué la lenteur de la mise en œuvre des réformes et de l’installation des institutions prévues par la nouvelle Constitution. Mais pour Boulif, «l’année dernière a été une phase transitoire qui nous a permis de préparer la plateforme des réformes. Aujourd’hui, nous allons passer à l’action». L’équipe de Benkirane arrivera-t-elle à se démarquer de la stratégie des grandes annonces sans suite. Car, depuis son installation, l’actuel gouvernement s’est illustré par la publication des listes de bénéficiaires des agréments de transport, des autorisations d’exploitation des carrières… Mais pour l’instant, aucune réforme concrète n’a été mise en œuvre. Najib Boulif considère qu’il «ne s’agit pas d’un style de gouvernance. Mais nous avions décidé, en attendant l’élaboration des lois, de permettre aux Marocains de connaître ceux qui détiennent ces agréments, car l’information n’était pas disponible auparavant». Pour lui, «le gouvernement ne va pas se contenter de publier des listes». Surtout qu’il est attendu sur des dossiers chauds, notamment celui de la réforme de la Caisse de compensation qui risque de créer des tensions sociales. Les récents événements de Sidi Youssef Ben Ali à Marrakech sont là pour le rappeler.

Majorité en difficulté

LA coalition gouvernementale va bien. C’est le principal message de Najib Boulif, face aux critiques de manque de coordination entre les composantes de la majorité. Pour lui, «les partis de la majorité s’accrochent à la charte élaborée après l’annonce des résultats des élections. C’est ce que nous avons constaté suite aux rencontres du Chef du gouvernement avec les dirigeants du PPS et du MP». Mais l’Istiqlal semble faire cavalier seul. D’ailleurs, Boulif a estimé qu’on «ne peut parler de divergence que si l’un des partis réclame la modification de la charte de la majorité». Or, c’est ce que vient de faire Hamid Chabat avec son mémorandum.

M. A. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc