×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Casablanca/Bd Anfa: Deux ans pour un réaménagement...

Par L'Economiste | Edition N°:3942 Le 04/01/2013 | Partager
Rues Normandie, Mozart, Molière… les travaux prennent du retard
Le chantier achevé en mars, promesse des autorités

C’est la rue Normandie. Son réaménagement, sur pas plus de 250 mètres, provoque un désordre incroyable! Chantier désorganisé, retard… Le Conseil de la ville de Casablanca est le maître d’ouvrage de ce projet

C’est un temps «fou» passé à réaménager quelques mètres linéaires. Depuis 2010, date du lancement de l’appel d’offres, à ce jour, le Conseil de la ville de Casablanca n’a toujours pas achevé les travaux d’élargissement et de réaménagement d’un petit tronçon du boulevard Anfa et de ses rues adjacentes. Ce chantier cache-t-il des incohérences quant au paiement du prestataire sélectionné?
C’est la Société de terrassement agricole marocaine (Stam) et sa filiale Vias qui avaient remporté ce marché pour un montant d’investissement de 31,5 millions de DH et une durée de travaux de 18 mois. De source communale, «le projet n’a rencontré aucun problème de paiement et le règlement se poursuit comme prévu initialement». Le retard enregistré, comme évoqué par un responsable du Conseil de la ville, est dû à des contraintes liées au «recul de certaines constructions». «Nous avons eu affaire à une quinzaine de villas qui empiétaient sur le domaine public et qui devaient reculer pour libérer les trottoirs et élargir ainsi la voirie», explique le responsable. Et d’ajouter: «Le contact avec les propriétaires et les discussions sont toujours en cours». Les difficultés surviennent notamment quand il s’agit de bâtiments anciens et abandonnés et dont les propriétaires ne sont pas connus.
Les travaux, qui semblent s’éterniser, provoquent aussi la colère des commerçants. Ces derniers se plaignent du désordre qui règne sur le chantier. «Depuis quelques mois, c’est le désordre total devant mon magasin qui n’attire plus les clients même les habitués», s’exclame le gérant d’une enseigne de petite distribution. Même son de cloche chez la majorité des commerçants et des habitants riverains qui vont devoir encore prendre leur mal en patience. La fin des travaux étant prévue en mars prochain.
Outre une partie du boulevard Anfa (850 m), du rond-point Porte d’Anfa jusqu’à l’intersection avec le bd Zerktouni), le projet porte aussi sur l’élargissement des boulevards Abdellatif Benkaddour (470 m) et Aïn Harrouda (280 m), en plus des rues Normandie (250 m), Mozart (250 m), Molière (250 m), Imame El Alloussi (240 m), Ahmed Al Moqri (250 m) et La Fontaine (240 m). Les travaux consistent à réaménager l’ensemble de ces artères, de manière moderne et identique à celle adoptée au niveau du 1er tronçon du boulevard Anfa (depuis le bd Moulay Youssef jusqu’au bd Zerktouni) et de l’avenue Al Massira Al Khadra. Il s’agit de déplacer ou renouveler les réseaux souterrains (assainissement, éclairage, électricité, etc.) et d’élargir la voirie (en 2x3 voies au lieu de 2x2 voies). L’opération est aussi accompagnée par la mise en place d’un mobilier urbain moderne, la rénovation de l’éclairage public et le renouvellement de la signalisation routière. Quelque 140 places de stationnement, six passages piétons et une piste cyclable sont aussi prévus.

 

Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc