×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Fêtes de fin d’année
Les VIP qui ont choisi Marrakech

Par L'Economiste | Edition N°:3940 Le 02/01/2013 | Partager
Gad El Maleh, Anne Sinclair, Jean-René Fourtou et Bernard-Henri Lévy retournent à leurs riads
Karim Benzema inaugure une boîte de nuit, et Pierre Sarkozy anime une soirée
Une trentaine de jets privés «stationnent» à l’aéroport Menara de Marrakech

De gauche à droite, Jean-René Fourtou, le président du Conseil de surveillance de Vivendi, Gérard Longuet, ex-ministre de la Défense (célèbre aussi pour son bras d’honneur lorsque l’Algérie avait demandé la reconnaissance par la France des crimes commis pendant la colonisation), Pierre Moscovici, actuel ministre de l'Économie et des Finances, et Joëlle Milquet vice-Première ministre belge, ministre de l'Intérieur et de l'Egalité des chances, ont tous pris du bon temps à Marrakech

Les fans du Barça ne risquent pas de rencontrer leur idole Lionel Messi ni Andres Iniesta à Marrakech et les paparazzis ne trouveront pas de trace de l’ancien couple présidentiel français, Nicolas et Carla Sarkozy. Et pour cause, ils ne sont pas là. Marine Le Pen du Front National non plus. Son parti a d’ailleurs démenti le 25 décembre dernier la rumeur d’un éventuel voyage à Marrakech. Hillary Clinton à qui on prêtait des vacances sous le soleil de Marrakech a été hospitalisée le 30 décembre, pour une thrombose, donc ne risquait pas d’être là.
Chaque année, Marrakech réussit en revanche à créer le buzz avec une série de rumeurs lancées sur les people qui comptent y passer leurs vacances de fin d’année. Les listes font pâlir d’envie. Mais si Lionel Messi n’a pas opté pour Marrakech, l’attaquant du Real Madrid, Karim Benzema, si. Il a même inauguré une boîte de nuit à Marrakech et a été vu en train de dîner dans le célèbre restaurant Dar Moha, l’ancienne maison du couturier Pierre Balmain, revisitée. Pierre Sarkozy, le fils rappeur de l’ancien président français, a lui aussi animé une soirée dans un night-club. De nombreuses stars françaises sont aussi présentes dans la cité ocre. L’actrice française Isabelle Adjani est quant à elle venue d’Agadir dans un avion spécialement affrété pour elle. L’humoriste Gad El Maleh est, quant à lui, arrivé la semaine dernière. Gad a, pour rappel, construit sa propre résidence à Marrakech. Autres propriétaires de maison à Marrakech qui préfèrent la cité ocre pour la St-Sylvestre: Pierre Berger, BHL (Bernard-Henri Lévy), Anne Sinclair, propriétaire d’un riad dans la médina, et Jean-René Fourtou. Certains sont venus en jet privé. L’aéroport de Menara de Marrakech est occupé par une trentaine de jets privés qui ont transporté également des hommes d’affaires à l’instar de celui qui a ramené la famille Agnelli, propriétaire de Fiat et Ferrari. Les politiciens français sont aussi de la partie à Marrakech avec Jean-François Copé de l’UMP, qui séjourne dans un palace à l’Hivernage. L’actuel ministre français de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici a opté  lui aussi pour Marrakech. Autre arrivée remarquée, celle de Gérard Longuet, ancien ministre français de la Défense. Marrakech avec son climat attire aussi les personnalités des pays du Golfe. Ainsi, SAR le prince Saoud Ben Abdelmohcine, émir de la région Al Hail est parmi les invités de la cité ocre. Dans le sillage de ces personnalités, beaucoup d’hommes d’affaires casablancais ont choisi de passer le 31 décembre à Marrakech. Et ce ne sont pas les hôteliers qui s’en plaignent. La ville affichait complet le week-end dernier. Malheureusement, économiquement, il ne s’agit que d’un feu follet qui ne risque pas de changer la donne, indique ce professionnel de la place. La ville achève l’année avec un taux d’occupation de 40%, au lieu des 50 et 60% en 2008 et 2010. Loin de ces objectifs, les visiteurs habituels, ou occasionnels, de Marrakech cherchaient surtout le bon plan. Dans les rues, les restaurants, boîtes de nuit ou chez les copains, la fiesta battait son plein. Un grand nombre d’hôtels et de restaurants ont mis en place des formules et des packagings avec des tarifs pour toutes les bourses, indique Lahcen Zelmat, vice-président de l’Association des hôteliers de Marrakech. Par ailleurs, une série de mesures exceptionnelles pour assurer la fluidité des grands axes de la cité et la sécurité dans la ville ont été mises en place. Seul bémol cette année, les grandes manifestations de Sidi Youssef et le dérapage qui s’en est suivi. Ces évènements et la gestion de ces manifestations ont hélas terni l’image de la destination.

Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc