×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Infrastructures portuaires
2,8 milliards de DH d’investissement sur cinq ans

Par L'Economiste | Edition N°:3940 Le 02/01/2013 | Partager
Les projets structurants accaparent 82% de l’enveloppe
773 millions de DH pour la seule année 2013

Projets d’extension de certains ports, aménagement du port sec de Zenata, réhabilitation d’infrastructures, les grands chantiers à lancer

Alors que le précédent programme n’est pas encore achevé, l’Agence nationale des ports vient de dévoiler son nouveau plan d’investissement pour le quinquennat 2013-2017. Il porte sur 2,8 milliards de DH. Sur ce chiffre,  entériné par le dernier Conseil d’administration, 773 millions de DH ont été budgétisés au titre de l’année 2013. «Et c’est le développement des infrastructures portuaires qui constitue le noyau dur des investissements», indique l’Agence. Pas moins de 2,2 milliards lui seront en effet  destinés soit 82% du programme.      
Les principaux projets structurants qui s’en dégagent s’insèrent dans le cadre  des grands axes de la stratégie portuaire arrêtée à l’horizon 2030 et de l’extension des infrastructures intérieures. Il s’agit en premier lieu du lancement en 2014 des travaux d’extension du môle 1 du port de Nador. Cela avec une enveloppe de 135 millions de DH. En second lieu, la réalisation en 2015 d’un terminal vraquier au port d’Agadir pour un montant de 250 millions de DH. Enfin, l’aménagement d’un port sec dans la zone de Zenata moyennant un investissement de 200 millions de DH. Ce projet associant l’Office national des chemins de fer, est conçu pour décongestionner le port de Casablanca. Bien que l’idée de sa création remonte à plus de quatre années suite à la crise vécue par l’enceinte portuaire aucun calendrier de ces travaux n’a encore été communiqué.
En ce qui concerne  l’entretien et la préservation de l’outil portuaire, l’ANP a prévu pour le quinquennat 2013-2017, une enveloppe financière de plus de 728 millions de DH. Elle cible les travaux de confortement et de réhabilitation des quais et des ouvrages de protection.
Dans le domaine des chantiers navals, l’Agence Nationale des Ports a réservé 78,6 millions de DH de son programme d’investissement pour le renforcement  des infrastructures. Les principaux projets programmés à cet égard concernent  la création  de deux darses aux ports de Safi et Ras Kebdana (35millions de DH) et la mise à niveau des chantiers navals des ports d’Agadir, Kénitra, Casablanca, EL Jadida, Essaouira et M’Diq. Projets qui doivent mobiliser plus de 43 millions de DH. 
Sur un autre registre, l’année 2013 connaîtra la poursuite des principaux projets en cours de réalisation. C’est le cas de  l’extension de la desserte nord du port de Casablanca (587 millions de DH), la réalisation d’un épi d’arrêt de sable au port de Sidi Ifni (267 millions) et l’extension du terminal nord du port d’Agadir (112 millions).
Pour ce qui est du dragage et du dévasement des bassins portuaires, il est prévu un investissement de 140 millions de DH en 2013.
Dans le domaine de la régulation des opérateurs et des activités portuaires, l’Agence a arrêté au titre de l’année 2013, un plan d’action visant la promotion de concessions de nouvelles infrastructures portuaires. Il en est de même de la mise à niveau des conditions d’exercice des activités connexes dans les enceintes portuaires.
L’Agence promet aussi l’accélération du processus de mise en conformité des intervenants par rapport aux dispositions de la loi 15-02 sur la réforme portuaire notamment de certaines activités aux opérateurs privés tel le pilotage marin. 
Selon la même approche de quête de la compétitivité, l’autorité portuaire envisage de renforcer son management interne via la modernisation de ses outils. A ce sujet, un projet de refonte de son système d’information est fin prêt pour un financement global de 35 millions de DH.

 

Tous les indicateurs en hausse

Au titre de l’année 2013, les prévisions financières de l’Agence nationale des ports s’annoncent toutes en hausse. Le chiffre d’affaires devrait ainsi augmenter de 3,8% par rapport à l’année écoulée à 1,186 milliard de DH. Ce qui permettra de renforcer la capacité d’autofinancent de l’autorité portuaire. L’estimation porte sur 302 millions de DH soit une nette amélioration de 62% en comparaison avec 2012. De même, la valeur ajoutée devrait atteindre 626,4 millions de DH en hausse de 5,6% par rapport aux prévisions de l’année dernière. In fine, le résultat courant doit s’élever à 125,8 millions de DH en augmentation de 5,1%.


A. G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc