×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Crédits bancaires
La demande se fait plus rare

Par L'Economiste | Edition N°:3940 Le 02/01/2013 | Partager
La croissance de l’encours des prêts ramenée à 5,6%
Parallèlement, les dépôts à vue et des comptes à terme se replient
Les créances en souffrance augmentent en revanche de 12%

La croissance des crédits à l’économie poursuit son ralentissement. Pour le 5e mois consécutif, les crédits ne progressent plus que de 5% contre 7% auparavant. Cette décélération s’explique en partie par la cherté du crédit qui s’est particulièrement accrue à partir du 3e trimestre. Les taux débiteurs ont d’ailleurs enregistré une augmentation de 22 points de base à 6,35%.
La détente sur le rythme de progression des crédits a pour principale origine la baisse de la demande durant l’année écoulée. «Une année qui avait pour spécificité le retard d’adoption de la loi de Finances 2012 et, en conséquence, le lancement différé des chantiers de l’Etat et des marchés publics et privés», indique-t-on auprès de Bank Al-Maghrib. Résultat, les prêts d’équipement sont les plus touchés. Leur rythme de progression baisse de 0,8% sur une année contre une augmentation de 2% en novembre 2011. A cela s’ajoute le ralentissement des taux d’accroissement des crédits immobiliers à 5,5% contre 12,8%. En revanche, les crédits à la consommation des ménages et à l’habitat ont pu tirer leur épingle du jeu en affichant des rythmes de croissance en progression.  Pour le seul mois de novembre, le crédit à l’économie  affiche une légère progression de 0,5%. L’encours du crédit bancaire s’est ainsi hissé à 704 milliards de DH, dont plus du tiers revient aux crédits immobiliers. Par objet économique, les facilités de trésorerie ont progressé de 0,6%  à 177 milliards de DH. Le crédit à l’habitat a emprunté le même trend haussier. Il a avancé de 0,8% à 149 milliards de DH. Les prêts à l’équipement et ceux à la consommation sont restés, pour leur part, quasiment à leur niveau du mois d’octobre. En contrepartie, les dépôts bancaires ont progressé de 0,2% depuis le début de l’année à 662 milliards de DH. Le niveau des dépôts à vue s’est, en revanche, dégradé de 0,3% à 383 milliards de DH.  Les comptes à termes et les bons de caisse ont suivi la même tendance. Leur niveau  a baissé de 4,7% à 140 milliards de DH. 
Les créances en souffrance continuent d’augmenter. Elles affichent une hausse de 12,1% depuis le début de l’année. L’encours totalise ainsi 36,4 milliards de DH. Ça fait beaucoup!

 

Banques offshore et associations de micro-crédit

Pour les banques offshore(1), les crédits accordés à fin septembre ont accusé une baisse de 8% à 14 milliards de DH. Ce recul est imputable essentiellement au repli de 25,5% à 8,3 milliards de DH des crédits de trésorerie destinés aux sociétés non financières privées. Ce recul a été partiellement contenu grâce à l’accélération du rythme d’accroissement des prêts à l’équipement de 17,1% à 62,2% à 4,5 milliards de DH. Tendance inverse pour les crédits accordés par les Associations du micro-crédit. Leur rythme de progression s’est amélioré en passant de -6,6% à -1,2%. L’encours des prêts s’est ainsi hissé à 4,6 milliards de DH à fin septembre. Ce constat s’explique principalement par la hausse des prêts octroyés aux entrepreneurs individuels.


Btissam ZEJLY

----------------------------------------------------------------

(1) Bank Al-Maghrib a par ailleurs élargi la couverture des statistiques monétaires aux banques offshore et aux associations de micro-crédit.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc