×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Paiement électronique
6 millions de cartes Visa en circulation

Par L'Economiste | Edition N°:3940 Le 02/01/2013 | Partager
75% du total des cartes distribuées
L’opérateur cible les administrations

Source: Visa

Les transactions électroniques sont largement (93%) dominées par les retraits au niveau des guichets automatiques bancaires. L’utilisation des TPE doit être dynamisée par l’augmentation du taux d’équipement des commerces

Le paiement électronique poursuit sa croissance. Un marché où le nom de Visa est incontournable. Sur les 8,8 millions de cartes bancaires émises par les banques marocaines (1er semestre 2012), à lui seul, l’opérateur en compte 6 millions en circulation.
Visa a fortement profité de la croissance de ce marché, avec 9,2% de hausse d’émission de cartes. Dans le même sens, le nombre d’opérations de retrait et de paiement passe par une période faste.  Paiement en hypermarché, retrait, achat en magasin, règlement de factures… les Marocains s’adaptent peu à peu à ce rapport complètement électronique avec l’argent. Pour preuve, 155,6 millions d’opérations ont été traitées au premier semestre, soit une hausse de 14,6%. Ces transactions ont permis de brasser l’équivalent de 133,6 milliards de DH sur la même période. Cependant, le marché n’est pas encore suffisamment dynamique de par la structure des modes de paiement.
L’utilisation des guichets automatiques bancaires (GAB) est largement plus répandue (93%) par rapport à celle des terminaux de paiement électronique (TPE). Cela s’explique en partie par le faible taux équipement des commerces et la réticence de certains clients. Avec une croissance de plus de 14% de ses transactions, le Maroc arrive en bonne position par rapport aux pays de la région. Certes les pays du Golfe affichent une progression de 20%, mais la moyenne de la région ne dépasse pas les 12%.
Pour 2013, Visa compte poursuivre le renforcement de sa présence sur le marché des particuliers. « L’Etat a tout intérêt à renforcer l’utilisation du paiement électronique sur ces transactions pour en garantir la transparence », explique Mohamed Touhami El Ouazzani, directeur régional de Visa International pour le Maroc, l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Pourtant, seuls 25% des pays à faible revenu traitent les transactions gouvernementales  à destination des entreprises et des particuliers, par voie électronique.
En plus de la lutte contre la corruption, le paiement électronique réduit considérablement les coûts. «En adoptant les paiements électroniques, un pays pourrait réduire de 75% les coûts de transaction, tout en améliorant la manière dont les paiements sont traités ainsi que leur efficacité », souligne Touhami. Dans son développement, Visa International parie sur la dynamique du tourisme d’achat.  A travers l’ensemble de ses filiales dans le monde, Visa a généré un chiffre d’affaires de 10,4 milliards de dollars en 2012 pour un revenu net de 4,2 milliards de dollars.
IL. B.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc