×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    Imider: Managem signe un compromis social

    Par L'Economiste | Edition N°:3919 Le 30/11/2012 | Partager
    L’entreprise s’engage à travers un protocole d’accord avec les élus en faveur du développement de la localité
    Un mouvement contestataire maintient son sit-in

    LA Société Métallurgique d’Imiter (SMI), fililale de Managem, tente d’en finir avec le conflit social qui l’oppose depuis plus d’un an à la population de la commune d’Imider (30km de Tinghir). L’entreprise a conclu le 19 novembre 2012 un protocole d’accord avec les élus et représentants de la population de ladite commune. Pour rappel, les riverains de la mine sont en sit-in depuis le mois d’août 2011 pour protester contre leurs conditions de vie précaire. Pour se faire entendre, ils avaient pris en otage le puits qui alimente la mine. Aujourd’hui après une quinzaine de rencontres marathoniennes, la SMI s’engage à renforcer ses actions en faveur du développement durable au profit de la localité.
    Au programme globalement des mesures pour l’emploi des jeunes, l’alimentation en eau, les infrastructures de base, la santé, l’agriculture, l’éducation et l’environnement. Pour l’heure, un comité de suivi a été mis en place pour assurer la mise en œuvre de ces engagements. Est-ce la fin du conflit pour autant? Selon des représentants du «Mouvement sur la voie de 96 -Imider-» le sit-in, qui revendique entre 700 et 1.000 manifestants, est maintenu au niveau de la localité de Jebel Albban. Ils rappellent aussi que les manifestations sont maintenues car les concernés ne se sentent pas impliqués dans le protocole d’accord qui a été signé. De leur côté, les responsables de l’entreprise continuent à maintenir que les engagements pris l’ont été en connaissance de cause et en présence des manifestants. Et s’ils ont été conclus avec les élus locaux, c’est parce que le programme de développement ne peut être réalisé qu’en partenariat avec les collectivités locales, est-il indiqué.

    Formation

    EN matière d’emploi, Managem et sa filiale veulent aussi dans la région encourager les jeunes à l’auto-emploi. Pour ce faire, selon les responsables, il est prévu de mettre en place des formations aux métiers de l’artisanat sur place, notamment en matière de façonnage de l’argent. Il est question également d’implanter dans la zone des unités de production de biens d’équipement en lien direct avec l’activité de la mine. Au-delà de créer une chaîne intégrée de production, l’intérêt bien sûr est de renforcer la création d’emplois dans la commune.

    De notre correspondante Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc