Régions

Marrakech/Cour des comptes
L’ex-maire condamné à rembourser

Par | Edition N°:3843 Le 08/08/2012 | Partager
11,6 millions de DH plus une grosse amende
Le tribunal de la Cour Régionale des comptes vient de prononcer son jugement

Omar Jazouli devra rembourser 11,6 millions e DH au fonds communal (Ph. Archives)

LE verdict du tribunal de la Cour régionale des comptes vient de tomber. Des élus écopent de plusieurs amendes et en tête, Omar Jazouli qui doit en plus rembourser certaines dépenses «inutiles» effectuées lors de son mandat, estimé à 11, 6 millions de DH. La Cour régionale des comptes de Marrakech n’y est pas allée de main morte pour pointer les irrégularités commises dans la gestion communale du temps de l’ancienne équipe (2003-2009). Une gestion qu’elle a auditée en 2007 et rendu publique en 2009. La Cour reproche aux élus un non respect des normes comptables et des irrégularités constatées lors de plusieurs marchés négociés par la commune. Pour cela, l’ancien maire devrait s’acquitter d’une amende de 400.000 DH alors que son ingénieur en chef des services techniques, Mohamed Zaghloul devrait débourser 300.000 DH. Les autres (élus et chefs de service) devront payer des amendes oscillant entre 150.000 et 30.000 DH. Pour Jazouli qui compte interjeter appel, ces marchés négociés datent de 2005 et ont été lancés à la veille d’un déplacement royal «où il fallait démarrer rapidement des travaux d’aménagement d’urgence et non programmés d’avance, sans attendre le déclenchement de la procédure normale et le respect des règles légales en vigueur». L’autre grief retenu à l’encontre de l’ancien maire concerne la prise en charge par la commune des logements pour les fonctionnaires. Les juges de la Cour des comptes demandent le remboursement des 11 millions de DH dépensés pour cette opéation. Leur calcul s’est fait sur la base de 6 ans de loyers (3.000 DH) offerts à une cinquantaine de fonctionnaires. L’ancien maire compte réclamer ce montant aux employés qui ont bénéficié de ce logement si le jugement est confirmé en appel. Autre mauvaise gestion reprochée à Jazouli, celle des panneaux publicitaires. Une affaire dont l’origine remonte à l’époque où Marrakech était dirigée par deux municipalités Médina et Menara-Guéliz. Cette dernière avait conclu un contrat cadre en 2000 avec Atlas média pour la location de grands panneaux à 600 DH/trimestre et de petites surfaces à 140 DH. Ce montant a été porté à 3.500 DH par panneau en 2003. Sans prendre en considération cette augmentation, la Cour régionale des comptes estime que la société Atlas media devait aussi s’acquitter des frais d’électricité et demande à Jazouli de rembourser 280.000 DH pour ces frais. Enfin, l’ancien maire devra aussi restituer la moitié des dépenses effectuées à titre d’invitations et de voyage estimé à 640.000 DH. Zine eddine Zerhouni, chef du service économique social et culturel devrait rembourser l’autre moitié.


De notre correspondante Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc