×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Agadir signe avec un club de tennis français

    Par L'Economiste | Edition N°:3831 Le 20/07/2012 | Partager
    Partenariat entre le club Les Mureaux et Atlantic tennis Académie d’Agadir
    Compétitions, échanges, formations et stages au programme
    Des élus franco-marocains font du lobbying auprès du gouvernement

    Au-delà de rapprocher les deux villes, l’objectif est aussi de démocratiser le tennis tant au Maroc qu’en France par un accès à tous car il reste un sport à forte consonance élitiste

    LE sport est un vecteur de rapprochement et d’intégration sociale indéniablement. C’est dans ce sens que les clubs les Mureaux Val de Seine tennis et Atlantic tennis Académie d’Agadir ont conclu récemment une convention de partenariat. Au-delà de développer un échange et une collaboration entre les deux rives de la Méditerranée, il est important de signaler que ce rapprochement entre ces deux villes à travers ce sport revêt plusieurs symboliques. La ville des Mureaux est une commune dont la composante est à plus de 70% d’immigrés ou issus de l’immigration et la composante marocaine y est majoritaire. Ceci sans compter que les Marocains des Mureaux sont pour la grande majorité, originaires du Souss Massa Draa. Pour Salem Fkire président de l’association Cap Sud MRE, initiateur de l’événement, l’objectif est aussi de démocratiser le tennis tant au Maroc qu’en France par un accès à tous car il reste un sport à forte consonance élitiste. Il s’agit en outre de permettre la découverte de la France pour certains d’une part et la préservation du lien avec le Maroc pour d’autres. Sur le plan technique sportive, l’Atlantic tennis Académie s’appuie sur un partenaire solide. Le tennis club des Mureaux est inscrit au palmarès des champions en la matière en France. Pour développer les potentialités, il est question d’échanges de joueurs pour des compétitions en équipes et d’organisation de stages et de formations.
    Ce n’est pas le seul dossier sur lequel travaille l’association Cap Sud MRE ces derniers jours. L’entité est l’initiateur d’une rencontre actuellement entre élus franco-marocains et le gouvernement du Maroc. «Le souhait de chacun est de s’entretenir sur les problématiques récurrentes que rencontrent les MRE au Maroc tout en proposant des solutions», souligne Salem Fkire, président de Cap Sud MRE. Pour lui, le souci est de déterminer une stratégie avec les élus marocains et oeuvrer ensemble afin que les 2ème et 3ème générations de MRE conservent le lien avec la nation d’origine. Au-delà de cela, ce qui est visé à travers cette visite, c’est la participation politique aux prochaines législatives et organes institutionnels de la nation pour la  composante MRE.  «Le parcours politique de ces élus de la république française, binationaux, leur confère une légitimité pour soutenir l’application de la Constitution (articles 16, 17, 18, 165)», est-il indiqué. 
    A noter que l’association Cap Sud MRE est née à Agadir en mai 2010 en vue de créer une passerelle entre les MRE et leur pays d’origine.

     

    De notre correspondante, Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc