×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Régions

Casablanca/Parc Sindibad
Les travaux démarrent en juillet

Par L'Economiste | Edition N°:3811 Le 22/06/2012 | Partager
Démantèlement des anciens manèges en début de semaine
L’apurement du foncier s’accélère aussi

Opération commando pour rattraper un retard en urgence. Suite aux nombreuses difficultés qu’a rencontrées le projet «Sindibad» à Casablanca (voir aussi L’Economiste édition n° 3802 du 11/06/2012), les autorités locales donnent leur coup de pouce pour démarrer rapidement les travaux.
Après avoir obtenu l’autorisation de construire (pour la composante parc d’attractions uniquement) et signé la convention d’indemnisation des ex-employés des parcs de la métropole, il a été convenu, mercredi 20 juin, avec le wali de la région, Mohamed Boussaïd, d’entamer dès lundi prochain le démantèlement des anciens manèges. L’installation des palissades de chantier se fera aussi en début de semaine pour démarrer les travaux fin juillet au plus tard. Parallèlement à cela, «tous les membres du Comité de suivi du projet sont mobilisés de manière opérationnelle pour l’apurement du foncier (ndlr: baraques, cafés et kiosques) dans les semaines qui viennent», indique le management de Casa-Aménagement, maître d’ouvrage. Lequel a tenu une rencontre, mercredi dernier, avec le wali, sur sa demande, pour s’enquérir de l’état d’avancement et des points de vigilance à prendre en considération.
A noter qu’une réunion du comité de suivi s’est tenue le 7 juin dernier avec le gouverneur de la préfecture des arrondissements de Casa-Anfa, Karim Kassi Lahlou. «Ce qui a permis de débloquer plusieurs problèmes et tracer les grandes lignes pour démarrer le projet dans les meilleures conditions et dans les plus brefs délais», est-il précisé.
Au nombre de 216, les ex-employés des parcs Sindibad, Yasmina, Ifriqiya et Aïn Sebaâ ont ainsi accepté un départ volontaire négocié avec la commune urbaine. La convention liée à l’exécution de leur indemnisation a été signée avec les représentants syndicaux des employés. L’enveloppe globale allouée à cette opération est de près de 29,3 millions de DH. Les indemnités de départ varieront entre 60.000 et 200.000 DH pour les plus anciens. Le groupement des investisseurs, Somed et Alliances, avait prévu l’indemnisation de 50 employés seulement. Aujourd’hui, il s’engage à apporter plus de 7,2 millions de DH au titre d’indemnisation. Le reste (22,1 millions de DH) sera versé par Lydec au titre des redevances que la société doit verser à la ville.

Adieu les 216 employés!

Sur la question de l’intégration éventuelle de quelques employés des parcs de Casablanca dans le projet Sindibad, Casa-Aménagement précise que la Compagnie des Alpes, chargée d’assurer l’assistance à maîtrise d’ouvrage du projet ainsi que l’assistance technique à l’exploitation du futur parc, «est tenue de suivre une charte de qualité». Des normes qui garantissent la qualité de sa prestation en termes d’exploitation et de gestion, notamment par rapport aux manèges nouvelle génération prévus. En phase de préparation à l’exploitation, la société du projet ira à la recherche des profils nationaux qu’elle formera selon les standards «Walibi», une licence développée par la Compagnie des Alpes.

Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc