×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Between Walls: Une exposition pour les "intimes"

    Par L'Economiste | Edition N°:3810 Le 21/06/2012 | Partager
    Une demeure comme lieu d’exposition
    A Rabat du 23 juin au 3 juillet

    Les artistes marocains sont fortement représentés, parmis eux: Chourouk Hriech (La piste aux étoiles - Dessins in situ à la gouache)

    Proposer quelque chose de différent. L’objectif principal de l’exposition «Between Walls» (Entre les murs) est simple à définir. Du 23 juin au 3 juillet, à Rabat, 25 artistes, essentiellement marocains, exposent leurs œuvres dans un endroit assez particulier puisqu’il s’agit… d’une maison! Un couple, passionné d’art contemporain, a décidé, à l’occasion de son déménagement, de transformer temporairement sa future résidence en galerie. Ainsi, à l’angle de l’avenue des Princesses et de la rue Benachir Jazouli, dans le quartier du Souissi, les curieux pourront gratuitement se promener dans les allées de la large demeure et découvrir une nouvelle manière de contempler les créations artistiques. La maison a d’ailleurs été transformée par des architectes spécialement pour l’évènement afin de devenir un labyrinthe dans lequel les visiteurs sont invités à se perdre. Les œuvres, elles aussi, apportent une certaine originalité. Première particularité: aucune peinture n’est exposée. «Nous avons décidé de donner plus de visibilité aux arts peu exploités au Maroc, tels que la photographie et l’art radiophonique» explique Yasmina Naji, commissaire d’exposition. Les artistes quant à eux, exploitent l’ensemble des pièces de la villa et les modifient selon leur inspiration (percer des trous, démolir des murs, enlever le plafond...). Hall, salons, cuisine et salles d’eau servent littéralement de supports à leurs créations. Le concept de l’exposition repose aussi sur son intimité. Cela a d’ailleurs inspiré le nom de l’évènement: entre les murs d’une maison, d’un foyer, il y a plus de place pour l’authenticité. «Les artistes se sont sentis comme chez eux et ils se sont lâchés» indique Yasmina Naji. «Ce n’est pas comme dans les lieux d’exposition publics et institutionnels où il y a plus de limites, plus de censure» ajoute-t-elle. Certaines créations, par leur originalité, représentent une réelle rupture avec ce à quoi le public marocain était habitué et peuvent provoquer la perplexité de certaines personnes «mais notre but n’est pas de choquer» assure la commissaire d’exposition.
    L’exposition vise aussi à valoriser le travail des artistes marocains. Pour certains des créateurs participants, il s’agit de leur toute première exposition dans leur pays de naissance ou d’origine alors qu’ils les multiplient à l’étranger. A ce sujet, la responsable de l’évènement déplore la méconnaissance des artistes engagés nationaux dans le Royaume alors que ces derniers rencontrent un succès important dans plusieurs autres pays.


    Omar BELKAAB avec FEO

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc