×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Culture

Culture soufie: Les surprises du festival

Par L'Economiste | Edition N°:3741 Le 15/03/2012 | Partager
La 6e édition du 12 au 14 avril à Fès
Près de 20.000 spectateurs attendus

En valorisant le patrimoine soufi marocain et des autres pays, Fès veut confirmer sa position dans le dialogue interculturel en jetant un pont entre l’Orient et l’Occident

Derniers réglages pour le festival de culture soufie. Les organisateurs multiplient en effet les rencontres avec la presse et les réunions avec leurs équipes pour la réussite de la 6e édition de ce festival, rendez-vous phare du printemps culturel marocain. Prévu du 12 au 14 avril, il promet une belle programmation avec des soirées soufies, des concerts et des conférences.  En effet, selon Faouzi Skali, responsable de l’évènement, l’édition de cette année apportera son lot de nouveautés par rapport aux précédentes. Tout d’abord, son format sera plus condensé car ramassé sur trois jours seulement contre une semaine lors des éditions précédentes. De plus, le thème de cette année est consacré aux «sapiences» (Hikam). «Il s’agit de phrases de sagesse et d’illumination qui permettent d’accompagner le voyage spirituel des musulmans et qui font partie intégrante du patrimoine marocain», explique Faouzi Skali. La diversité tient également une place plus  importante par rapport aux éditions précédentes. Ainsi, l’on apprend que l’évènement accueillera bon nombre de grandes confréries, des artistes et des conférenciers originaires d’Asie, d’Extrême-Orient ou encore de l’Asie centrale à travers la Turquie, des pays qui ont diffusé la culture soufie pendant des siècles à travers  les «dhikr» (incantations divines). Il ne faudra donc pas rater les prestations de la confrérie «Nihamouddine» de New Delhi (Inde) et de la Tariqa Khalwatiyya de Turquie.
Après le succès des éditions précédentes, le festival attend cette année près de 20.000 personnes à raison de 2.000 visiteurs par jour. Le site dédié à l’évènement compte déjà plus de 1.000 personnes provenant de 15 destinations différentes comme la France, l’Espagne, l’Italie, l’Egypte, la Suisse ou encore la Tunisie.
Dotée d’un budget de  1,5 million de DH, cette manifestation internationale vise   à faire découvrir  ou redécouvrir au grand public l’art et la culture soufis à travers peintures, calligraphies, chants, expositions et autres livres. Un socle important mais souvent oublié de la culture marocaine, qui représente pourtant une réelle richesse tant au niveau artistique que spirituel ou encore intellectuel. L’initiateur du festival confie en effet qu’il est important pour notre société de ne pas «perdre son âme culturelle dans le magma de la mondialisation actuelle», autrement dit d’être dans l’innovation tout en continuant à se ressourcer spirituellement.
L’évènement permettra également la constitution d’une plate-forme d’expression dédiée aux artistes soufis marocains et étrangers. Autre objectif de taille, diffuser  à l’échelle internationale une image positive de l’Islam à travers le soufisme, qui exprime avant tout la paix et l’ouverture culturelle et spirituelle.
Quoi qu’il en soit, le festival de la culture soufie a encore de beaux jours devant lui et suscite chaque année plus d’engouement.
Selon Skali, l’évènement prendra plus d’ampleur au cours des prochaines années. «Mais le défi ne repose  pas sur un aspect uniquement quantitatif», ajoute le responsable. Il s’agit également de donner un «sens à l’évènement et de faire du Maroc une terre d’accueil des grandes confréries de l’Islam à travers le monde».

Karim AGOUMI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc