×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tanger/Eolien
    1,5 milliard de DH pour un nouveau parc

    Par L'Economiste | Edition N°:3713 Le 03/02/2012 | Partager
    40 mâts qui généreront 320 gigawatt-heures par an
    Soit la consommation moyenne de 80.000 ménages

    L’emplacement des 40 mâts d’éoliennes a été finalisé. Le site se trouve à 40 km de Tanger, sur une crête de 9 km qui domine TangerMed. En revanche, le bouclage financier ne sera conclu que vers juin prochain

    120 mégawatts supplémentaires pour la région de Tanger. C’est le pari de la société UPC Renewables qui vient de présenter son projet de parc éolien dans la région. Le site se trouve à 40 kilomètres de Tanger sur une crête de 9 kilomètres de long dominant le port TangerMed. Devant l’étroitesse de la crête, seules 40 éoliennes seront installées avec des aérogénérateurs de dernière génération de la société Vestas de 3 mégawatts chacun.
    La production annuelle prévue est de 320 gigawatt-heures, soit l’équivalent de la consommation moyenne de 80.000 ménages. L’investissement total est d’un peu plus de 1,5 milliard de DH, selon Omar Hassan Bey, président de UPC Renewables pour l’Afrique du Nord. Le projet est actuellement à un stade avancé au niveau de la planification, l’emplacement des 40 mâts d’éoliennes a été finalisé d’ailleurs la semaine dernière.
    Le bouclage financier devra tarder encore un peu, pour n’être totalement conclu que vers juin prochain. Mais d’ores et déjà, selon le président de UPC, plusieurs investisseurs et institutionnels dont des Marocains ont montré leur intérêt pour le projet.
    Les travaux devront nécessiter à quelque 18 mois avec une durée de vie prévisible des éoliennes de 20 ans. En effet, à cette échéance, il sera moins coûteux de remplacer les générateurs que de continuer à les entretenir tout en conservant le reste des installations, les mâts en particulier. En outre, UPC Renewables dispose d’un autre projet en cours au sud. Il s’agit d’un projet éolien de moindre capacité, environ 50 mégawatts. Selon l’entreprise, deux autres sites sont en cours d’étude. En démarrant en 1998 avec un financement de projet en Italie de 169,2 MW, UPC s’est positionnée comme promoteur d’envergure sur des projets liés au développement de l’énergie éolienne à grande échelle. En 2003, UPC s’est positionnée, à nouveau, comme leader en bouclant le premier financement d’un projet commercial de fermes d’énergie éolienne à grande échelle en Europe. L’attention portée par UPC à l’Afrique du Nord était une extension logique de son implication en Italie.
    Les efforts de développement ont démarré en Tunisie, où UPC a travaillé plusieurs années pour explorer les sites de vent les plus favorables. Actuellement, l’entreprise dispose de projets totalisant 540 MW prêts à la construction. En 2007, elle s’est intéressée à d’autres pays de la région, plus particulièrement le Maroc.

     

    De notre correspondant, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc