×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Activité portuaire
    Algésiras bat le record… gracias TangerMed!

    Par L'Economiste | Edition N°:3689 Le 30/12/2011 | Partager
    25% de croissance dus aux grèves qui ont plombé le port de Tanger
    Eurogate a repris le travail, APM Terminals pas encore

    Le port d’Algésiras doit une bonne part de sa croissance à TangerMed, dont les perturbations ont poussé les navires vers d’autres destinations plus clémentes

    Climat d’euphorie de l’autre côté du détroit. Algésiras, le port concurrent de celui de TangerMed, devra finir l’année sur un très bon score, selon les estimations de l’autorité portuaire de la Baie d’Algésiras. En effet, ce port, selon des déclarations officielles relevées mercredi par la presse espagnole, entend boucler 2011 avec un trafic estimé à 3,5 millions conteneurs, soit une progression de près de 25% par rapport à l’année précédente. Cette croissance est directement liée au transfert de l’activité conteneurs dont a profité le port espagnol suite aux tensions sociales qu’a connues le port de TangerMed en octobre et novembre. En effet, lors de ces turbulences, une grande part du trafic de conteneurs a été transférée aux ports espagnols, principalement au port d’Algésiras. Pourtant, même si TangerMed semble avoir retrouvé des couleurs, pour l’instant seuls les quais de Eurogate ont commencé à servir les lignes directes des porte-conteneurs du groupe CMA-CGM. Le quai opéré par APM Terminals, quant à lui, n’a pas encore repris le trafic direct. Encore du bénéfice pour le port d’Algésiras, conforté par la progression historique du trafic de conteneurs de 16% en passant de 70 à 80 millions de tonnes.
    Au niveau du trafic roulier, le port espagnol enregistre un honorable score. Ce dernier espère clore l’année avec un trafic total de 222.000 camions, soit une progression de 12% par rapport à 2010. Ce trafic inclut non seulement les lignes Algésiras-TangerMed qui enregistrent l’essentiel du trafic mais aussi celles de Algésiras-Sebta. Ce préside occupé dépend en effet en grande mesure du ravitaillement venant d’Espagne. Le trafic passagers connaît quant à lui une chute. 2011 affiche un trafic total de près de 4,5 millions de passagers sur les diverses lignes que dessert le port d’Algésiras, soit une chute de 6%, le nombre de véhicules devra atteindre les 1,3 million, soit une chute de 4%.
    Sur un autre aspect, celui du «bunkering» (soutage des bateaux), où TangerMed devrait entrer en concurrence immédiate avec Algésiras, le port espagnol assure une croissance intéressante. Le trafic atteint les 2,5 millions de tonnes, soit une croissance de 17% par rapport à 2010. Pour les autorités espagnoles de tutelle du port d’Algésiras, c’est une croissance qui reste fragile car s’appuie sur des aspects conjoncturels. Maersk ne s’est tourné vers le port espagnol que lorsqu’il a rencontré des difficultés à TangerMed.

    150.000 conteneurs de perdus

    Même s’ils évitent d’en faire une référence directe, les Espagnols sont conscients que leurs scores sont dus aux tracasseries passagères dont ont souffert les installations portuaires de TangerMed. Ce dernier a connu en effet une série de grèves de zèle durant le mois d’août qui se sont soldées, rappelons-le, par un arrêt du premier quai en octobre dernier et par une mise à l’arrêt des installations du second quai par APM Terminals. Selon certaines estimations officieuses, le volume perdu par les installations du port TangerMed pourrait s’élever à près de 150.000 conteneurs, soit l’équivalent d’un mois d’opérations. Un échec alors que le port TangerMed s’attendait à battre son record cette année en bouclant l’exercice 2011 avec plus de 2 millions de conteneurs. Un objectif hors de portée.

     

    Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc