×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Bourse: Le marché destiné à baisser encore?

    Par L'Economiste | Edition N°:3689 Le 30/12/2011 | Partager
    Les institutionnels toujours très pessimistes
    Les particuliers et les étrangers un peu moins dubitatifs
    Les investisseurs anticipent des résultats annuels mitigés pour les entreprises du Masi

    (Source: Attijari Intermédiation)
    Les investisseurs sondés par Attijari Intermédiation prévoient une poursuite de la correction du marché. D’un autre côté, ils anticipent des résultats annuels mitigés pour les sociétés du Masi

    Le Masi bouclera l’année 2011, sauf surprise aujourd’hui, sur une baisse de plus de 10%. Le marché n’a pas tenu les promesses du début d’année et surtout après avoir rompu le cycle baissier en 2010 (+22%).
    La contre-performance de l’indice phare de la place s’est accompagnée d’un niveau d’échanges ridicules sur le marché. Il y a bien un rebond du volume depuis quelques séances. Mais les traditionnelles opérations de fin d’année (window dressing) qui dopent les transactions en ce moment ne sont pas de nature à ramener la confiance sur le marché. Globalement, les investisseurs sont toujours dans une phase d’attentisme, relève Attijari Intermédiation dans son indice de confiance pour le dernier trimestre. La tendance varie d’une catégorie à l’autre. Les institutionnels par exemple ont toujours la même perception du marché. En revanche, les particuliers et dans une moindre mesure les étrangers sont moins réticents. L’indice de confiance des particuliers a augmenté de 15 points entre septembre et décembre.
    Pour autant, les professionnels évitent tout pronostic sur l’évolution future du marché. Ils ne s’attendent pas à une reprise des volumes avant le second semestre 2012 à moins qu’une opération d’envergure n’intervienne. L’introduction en Bourse de Fipar, l’OPV sur Lesieur ou encore le désengagement partiel de SNI d’Attijariwafa bank pourraient être des éléments catalyseurs pour la place comme l’a été l’opération ONA-SNI en 2010. Mais pour l’heure, les investisseurs sondés par Attijari Intermédiation prévoient une poursuite de la correction du marché. D’un autre côté, ils anticipent des résultats annuels mitigés pour les sociétés du Masi.

    F. Fa

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc