×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Finances-Banques

Le marché s’anime à l’approche de la fin d’année

Par L'Economiste | Edition N°:3685 Le 26/12/2011 | Partager
Les opérations de revalorisation de portefeuille dopent le volume
Les grosses capitalisations en vedette
Des opérations stratégiques en perspective en 2012

Source: Finaccess Sixtelekurs Mena
Le Masi pourrait boucler l’année entre 10.900 et 11.200 points ou d’un autre côté clôturer vers les 10.700 points s’il franchit à la baisse la barre des 10.800 points, prédit Sogecapital Bourse. A la clôture vendredi, le Masi a perdu 1,58% à 11.121,98 points

La Bourse a peut-être enregistré l’une des semaines les plus animées depuis le retournement de tendance du marché au premier trimestre 2011. Le Masi a repris 3,31% au cours des trois premières séances (du 19 au 21 décembre) avant de céder 1,94 lors des deux suivantes. Les analystes de Sogecapital Bourse prédisent deux scenarii possibles pour le Masi d’ici la fin de l’année. Il pourrait boucler l’année entre 10.900 et 11.200 points ou d’un autre côté clôturer vers les 10.700 points s’il franchit à la baisse la barre des 10.800 points. Rappelons qu’en fin de séance vendredi, le Masi affichait 11.121,98 points.
Au-delà des performances de l’indice phare du marché, les échanges ont repris de la vigueur. Le volume d’affaires s’est hissé à plus de 4,7 milliards de DH au cours des cinq dernières séances dont 3,6 milliards enregistrés sur le marché central. Cette évolution est imputable au retour du volume sur les grandes capitalisations notamment Attijariwafa bank, BCP, Addoha, Maroc Telecom ou encore CGI. Ces niveaux s’expliquent en outre par les opérations de revalorisation de portefeuille (window dressing) qui ont débuté à la cote.
Les valeurs du secteur bancaire ont été particulièrement en vue la semaine écoulée. D’abord CIH qui enregistre le retrait du groupe BPCE de son tour de table. Les parts de l’opérateur français, soit 23,8%, seront reprises par la Caisse de dépôt et de gestion. CIH et le groupe BPCE poursuivront cependant leurs relations commerciales. Une autre opération sur capital, plus importante en taille, concernera Attijariwafa bank. SNI qui détient 48,34% du capital cèdera entre 15 et 20% de ses parts. L’opération devrait être réalisée début 2012. Entre ces deux annonces, Crédit du Maroc a publié des résultats en berne pour le compte du troisième trimestre. En dehors du produit net bancaire qui progresse de 4% à 1,563 milliard de DH, les indicateurs de rentabilité, eux, sont en recul. Le résultat brut d’exploitation baisse de 12 millions de DH. Le résultat d’exploitation suit la même tendance après une hausse de 23% du coût du risque. Du coup, les profits de l’établissement reculent de 45,5 millions de DH à 284 millions de DH à fin septembre.

F. Fa

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc