×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Courrier des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:3683 Le 22/12/2011 | Partager

Qu’espérez-vous du PJD?

Scandaleux
Je suis choquée par les propos de LD, publiés dans l’édition du jeudi 15 décembre. Comment peut-on réclamer le retour à l’obscurantisme et à l’intolérance pour notre pays? Le Maroc a fait des progrès considérables, c’est un pays d’ouverture et de tolérance où il fait bon vivre. Il y a des bars, mais on n’est pas obligé d’y aller comme on n’est pas obligé de prier. Je fréquente les salons de coiffure et jamais je n’ai vu de prostitution. De plus, quand on brime une population, on ne fait qu’encourager les dépravations. Vous croyez qu’en Arabie saoudite, tout est clean parce que l’on sépare les hommes des femmes? J’ai lu et j’ai vu des reportages qui m’ont sidérée sur l’homosexualité qui est très développée avant le mariage. Les jeunes là-bas boivent même du parfum en guise d’alcool. Les scandales qui ont éclaboussé l’Eglise catholique doivent nous faire réfléchir. A trop interdire, on permet tous les vices. Pensez-y avant de lancer des idées du siècle de l’Inquisition.
F. E.
Financement du programme?
Je ne peux que féliciter le PJD qui a su rassembler un électorat important pour gagner les élections. Son programme est prometteur mais on n’a aucun chiffre. On ne sait où le nouveau gouvernement va trouver l’argent pour financer tous les chantiers. Nous savons tous qu’il y a un gros déficit budgétaire, qu’il n’y a plus grand chose à privatiser… Qu’Abdelilah Benkirane nous explique où il va trouver l’argent pour mener à bien la politique de son parti.
M. A.
Feuille de route

La majorité gouvernante doit être à la hauteur de sa mission. Elle doit tracer une feuille de route claire et simple, définir les objectifs à atteindre. Exemples d’actions à mener par le PJD :
- inciter les ministres et les parlementaires à renoncer à 50% de leurs salaires.
- faire aboutir l’affaire de la CNSS, et s’attaquer aux autres dossiers.
- établir une liste nationale de tous les Marocains encore en vie ayant bénéficié d’une faveur nationale, à savoir, agréments de taxi, lots de terrains ...
- établir une liste de tous les hauts fonctionnaires (échelle 11 et plus), dont un parent en ligne directe (père, mère, fils, fille) est lui aussi un haut fonctionnaire.
- inciter les rentiers à s’acquitter de leurs impôts, tout en introduisant un ISF marocain.
- encourager la libre entreprise (réellement).
- favoriser la classe moyenne, qui est le moteur de tous les pays du monde.
- inciter et faciliter l’intégration des étrangers tolérants, civilisés et productifs dans notre pays (carte de séjour de 10 ans, nationalité, vote ...
- faire renaître le civisme et l’espoir chez les nationaux.
J. V.
Parti neuf

Que pouvons-nous espérer du PJD ? Ce dernier a l’avantage de n’avoir jamais exercé le pouvoir au Maroc, donc bénéficie d’une appréciation favorable du fait que les autres tendances avaient déçu les marocains. Je fais partie d’une famille qui a toujours voté USFP, mais compte tenu de nos déceptions nous avons arrêté de le faire en 2007. Pourquoi ? A l’occasion de la prise de pouvoir par l’USFP à la fin des années 90, tout ce qu’a trouvé ce parti c’est de commencer par vendre les « bijoux de famille » (Régie des Tabacs, Maroc Telecom), etc. transformer la dette extérieure en dette intérieure pénalisant les entreprises nationales. Pendant ce temps les jeunes et les pauvres attendaient. Les dirigeants USFP avançaient et avancent encore que les prises de décisions sont ailleurs. Alors pourquoi avoir accepté le pouvoir si les décisions sont ailleurs? Aujourd’hui, ma famille a voté PJD pas parce que nous sommes islamistes mais parce que nous voulons le changement. Nous voulons que ce parti :
- maîtrise nos dépenses publiques, à commencer par le regroupement de certaines responsabilités de certains ministères. J’avais toujours reproché aux précédents gouvernements d’avoir une pléthore de ministres pour faire plaisir aux divers partis qui avaient choisi de rejoindre la majorité.
- S’abstienne de priver le peuple de ses libertés individuelles,
- Ne s’aventure pas à vouloir arabiser l’enseignement, l’Istiqlal l’avait fait avant lui et le pays a sacrifié des millions de jeunes.
- Développe l’enseignement pour le rendre d’abord adapté aux besoins du marché marocain. Ce qui permettrait à nos étudiants de privilégier leurs propres universités avant d’aller voir ailleurs,
B. S.
Lettre à Benkirane

Félicitations pour le succès du PJD. Les citoyens ont voté pour les candidats qui n’ont jamais été au gouvernement. Ils ont voté pour le Parti de ceux qui ont fait montre de qualités certaines dans la gestion communale. Ils ont voté pour ceux qui ont été les plus proches des idées propagées par la rue, par les masses de manifestants au Maroc comme ailleurs dans le monde arabe. Ils ont voté enfin pour voir arriver d’autres visages, des candidats jeunes en qui ils se reconnaîtront. Forts de la confiance affichée par de larges franges de la population (27% des suffrages exprimés) et toutes classes confondues, vos stratèges ont décliné les deux axes majeurs et fondamentaux de votre vision et de la stratégie que vous comptez adopter lorsque vous serez aux affaires. Il s’agit du renforcement de la démocratie notamment par la mise en place des nouvelles lois organiques prévues par la Constitution votée en juillet dernier; et de l’instauration d’un bon système de gouvernance à même de permettre une gestion rationnelle, transparente et efficace des affaires publiques. Les populations qui ont voté pour votre parti ont des attentes fortes.
Pour les «benkirano-sceptiques», il s’agit de les convaincre que PJD ne rime pas avec obscurantisme et démagogie. Aujourd’hui il vous est confié un Maroc noté par les agences de notations internationales BBB moins, un Maroc classé 130e à l’IDH, un Maroc classé 80e en matière de corruption, un Maroc affichant un taux de chômage aux alentours de 9%, un taux de croissance de 4,5% (agricole compris).
Monsieur Benkirane, j’ai confiance en vous. Que vous portiez une cravate ou pas. Ne me décevez-pas !
A. A.

 

Trafic à Casablanca: Le pire est à venir!

L’exemple brésilien
Il me semble qu’il y a quelques mois la mairie de Paris avait revu son système de circulation dans la capitale française !! Résultat : une anarchie totale ! A mon avis, Casablanca doit arrêter de copier le modèle des villes françaises car elles aussi n’ont pas trouvé de véritable solution. On devrait prendre exemple sur le Brésil où les villes ont adopté un système de circulation alternée entre les plaques paires et impaires. Cela semble marcher. Nos policiers aussi doivent changer de comportement et faire de la prévention et non de la répression. Cela n’a aucun effet sur le comportement incivique des usagers. Il faut aussi développer les parking publics souterrains ou en hauteur pour libérer les voies.
J. J.
Exemple brésilien : oui, mais…

La mise en place d’un système de circulation alternée entre les plaques d’immatriculation paires et impaires est en effet possible. Mais sachez que dans le pays que vous décrivez, comme au Mexique, les automobilistes ont deux plaques d’immatriculation pour pouvoir circuler tous les jours. C’est frauduleux mais les policiers ne peuvent contrôler tous les véhicules pour voir si la plaque est bonne ou pas. Et ceux qui ont les moyens, ils ont deux voitures, l’une avec une plaque paire et l’autre impaire.
F. E.
Casablancais, patience !

A Rabat, on a souffert quelques mois pendant les travaux. Maintenant c’est fini. Le paysage est plus beau qu’avant. Le tramway est accepté par tous. Alors, amis casablancais, je vous conseille de patienter.
A. A.

 

Pps et pjd vont-ils s’entendre?


Le devoir national avant tout

PPS et PJD vont-ils s’entendre? Une question importante et juste. Comment deux idéologies différentes vont-elles arriver à accorder leurs violons ? Le ralliement du PPS à la coalition du PJD ne fait pas l’unanimité au sein du parti de gauche.
Mais, à mon avis, il a bien fait d’accepter car cela va permettre de « modérer les ardeurs obscurantistes des islamistes » si jamais ils pensent aller dans ce sens dans leur politique.
Il faut penser, avant tout à l’intérêt du pays. La priorité aujourd’hui c’est de réussir un véritable décollage économique et de surpasser la crise.
H. M.
Heureusement qu’il y a le Roi

-A ceux qui craignent que le Maroc tombe dans l’obscurantisme et l’intolérance, je dis qu’il ne faut pas s’affoler.
Le PJD ne pourra pas faire tout ce qu’il veut. A mon avis, même si l’Istiqlal et le PPS se sont ralliés au parti islamiste, ils ne vont pas tolérer les dépassements.
Ils feront tout pour préserver la démocratie qui caractérise le Maroc. En plus, heureusement qu’il y a le Roi, dont la légitimité est incontestable et qui nous préserve des dérives connues dans d’autres pays arabes.
O. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc