×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:3682 Le 21/12/2011 | Partager

• L’Algérie «tâte» le bon voisinage
L’Algérie a accepté de participer à une discussion exploratoire avec l’UE sur la Politique européenne de bon voisinage (PEV), a déclaré Mourad Medelci, le ministre algérien des Affaires étrangères.
Signataire d’un accord d’association avec l’UE en 2002, l’Algérie n’a pas adhéré à la PEV, la jugeant contraignante, notamment en matière de politique intérieure des pays voulant y souscrire et sur le chapitre de la libre-circulation des personnes. La PEV concerne 16 pays dont la Tunisie et le Maroc et a pour but de renforcer la coopération politique, sécuritaire, économique et culturelle entre l’UE et ses voisins.

• Tunisie: Le gouvernement pas prêt!
Hamadi Jebali, le Chef du gouvernement, qui a reçu un appel de soutien de la Maison-Blanche, a été contraint lundi soir de reporter la présentation de son équipe au président tunisien en raison du retard de l’un des partis de sa coalition. La nouvelle date de la présentation du gouvernement n’a pas été précisée. Le gouvernement qui sera présenté au chef de l’Etat, Moncef Marzouki, un an après la révolution anti-Ben Ali, comptera 48 membres dont 26 ministres, 6 ministres délégués auprès du Chef du gouvernement et 16 secrétaires d’Etat. La liste devra être soumise à l’Assemblée constituante mercredi ou jeudi.

• Eclaireurs en Syrie, la répression se poursuit
La Ligue arabe a annoncé hier, mardi 20 décembre, l’envoi d’une délégation en Syrie ce jeudi. Mais les monarchies du Golfe, à la pointe de l’initiative arabe pour la sortie de crise, ont exigé l’arrêt immédiat de la répression et la libération des détenus avant l’arrivée des observateurs.
Dans le même temps, à Ryad, le Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui regroupe les six monarchies de la péninsule arabique, a exhorté Damas à mettre fin à la répression d’une révolte populaire hostile au président Bachar al-Assad depuis plus de neuf mois. Sur le terrain, la répression, qui a fait plus de 5.000 morts selon une estimation de l’ONU, s’est poursuivie mardi 20 décembre, faisant trois morts parmi les civils selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc