×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Tourisme
L’Anit rejoint enfin la Fédération du tourisme

Par L'Economiste | Edition N°:3682 Le 21/12/2011 | Partager
Un accord signé hier, mardi 20 décembre
Vote, abandon du bénévolat, mode d’organisation patronale, les détails

Les professionnels du tourisme conjuguent leurs effors. L’Association nationale des investisseurs (Anit) adhère officiellement à la Fédération nationale du tourisme (FNT). Une décision approuvée à l’unanimité lors du conseil d’administration de l’Anit, qui s’est tenu le 13 décembre. Clin d’œil aussi de la part de la FNT qui a tenu à son tour un conseil d’administration le même jour, approuvant l’adhésion de l’Anit. L’association, présidée par Fouad Chraïbi, représente donc le collège des investisseurs touristiques au sein de la fédération. Par ailleurs, les membres de l’Anit qui le souhaitent peuvent également adhérer à la FNT en tant qu’entreprises.
L’accord final a été signé hier, mardi 20 décembre, entre la FNT et l’Anit. Une conférence de presse devait être organisée le même jour, dans la soirée, pour dévoiler les tenants et aboutissants du protocole d’accord.
Il faut dire que l’arrivée de l’Anit dans le paysage de l’industrie touristique en mai 2010 n’avait pas été vue d’un œil bienveillant par les professionnels regroupés au sein de la FNT.
Les 12 membres de l’Anit n’étant pas considérés par la FNT comme opérateurs du tourisme. Rappelons tout de même que l’Anit regroupe des fonds d’investissement spécialisés dans le tourisme, des aménageurs-développeurs, des groupes hôteliers, des enseignes d’hôtels… Outre l’adhésion à la CGEM et à la FNT, l’un des principaux points de friction entre les deux organisations portait sur l’ambition de l’Anit d’avoir voix au chapitre dans la Vision 2020 du tourisme. Une stratégie considérée par la fédération comme son pré-carré. Aujourd’hui, la hache de guerre est enterrée. Le rapprochement Anit-FNT intervient dans le contexte de la polémique autour des chiffres officiels sur l’état de santé du secteur du tourisme. De plus, un an après sa signature, le déploiement de la Vision 2020 «nécessite une plus grande solidarité entre les opérateurs». L’objectif est de constituer une force de proposition crédible et un interlocuteur «légitime» et incontournable des pouvoirs publics.
L’adhésion de l’Anit à la FNT coïncide également avec le lancement du chantier de restructuration des instances patronales du tourisme. Par conséquent, les transformations structurelles et organisationnelles en cours au sein de la nouvelle fédération s’appliqueront à l’ensemble des acteurs de l’industrie touristique. Ce qui suppose une représentativité unifiée des différents métiers du tourisme et des régions touristiques. Le tout sous la bannière de la FNT. Le rapprochement entre l’Anit et la FNT s’inspire du mode d’organisation de la CGEM, qui repose sur une dimension patronale. En clair, la FNT, qui était souvent taxée de «fédération des directeurs ou des salariés», devient une véritable organisation patronale, défendant les intérêts des investisseurs.
L’intégration au sein d’une même fédération permettra à l’ensemble des composantes de mutualiser et d’optimiser les moyens et les ressources des différentes associations professionnelles.

Redéfinition du mode de cotisation

La redéfinition du système de cotisation et de vote au sein de la Fédération nationale du tourisme (FNT) est une autre implication de l'accord entre les professionnels. Une commission planche actuellement sur les nouvelles modalités de cotisation. En principe, elles seront définies sur la base d’un critère économique, objectif et quantifiable et un poids électoral directement lié à la cotisation versée.
Dans la majorité des organisations professionnelles, les membres sont généralement des bénévoles. C’est la raison pour laquelle les candidats ne se bousculent pas quand il s’agit d’organiser des élections. La Fédération nationale du tourisme a donc décidé d’abandonner le système du bénévolat au profit d’une organisation patronale professionnelle, composée de membres permanents, compétents, mais salariés.

Hassan EL ARIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc