×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Competences & rh

    Enseignement supérieur
    Universités publique et privée s’allient pour le plan d’urgence

    Par L'Economiste | Edition N°:3681 Le 20/12/2011 | Partager
    Echange de pédagogies, formation des enseignants, promotion de la recherche… les axes
    Partenariat entre les universités Hassan II et internationale de Casablanca

    «L’objectif de ce partenariat est de contribuer au plan d’urgence pour l’enseignement supérieur et de participer au développement social et économique», souligne Nezha Alami, recteur de l’UIC. Un objectif approuvé par Khalid Naciri, président de l’Université Hassan II, et Antonio Maceda (à droite), président de l’UIC

    L’UNIVERSITÉ internationale et l’Université Hassan II de Casablanca ont signé, en fin de semaine dernière, une convention de partenariat portant sur le développement de synergies public-privé.
    «L’enseignement supérieur marocain se trouve aujourd’hui au début d’une nouvelle étape dans laquelle le secteur privé est appelé à jouer un rôle plus important», explique Antonio Maceda, président de l’Université internationale de Casablanca (UIC). «Dans ce sens, il est tout à fait naturel et souhaitable que les différents opérateurs renforcent leur collaboration et exploitent toutes leurs synergies pour mettre à la disposition de Casablanca un dispositif d’enseignement supérieur performant et de qualité», souligne Khalid Naciri, président de l’Université Hassan II.
    C’est dans le cadre de la stratégie d’ouverture et de contribution à la dynamisation de la formation universitaire au Maroc de l’UIC que s’inscrit ce partenariat.
    L’objectif est commun entre les deux universités: contribuer au plan d’urgence pour l’enseignement supérieur et aider ainsi au développement social et économique. «La convention de coopération que nous formalisons aujourd’hui symbolise une coopération au service du savoir et de la connaissance», souligne Nezha Alami, recteur de l’Université internationale de Casablanca.
    La coopération entre ces deux universités portera sur plusieurs axes. Il s’agira, dans un premier temps, d’instaurer et de renforcer l’échange en matière de pédagogie par la mise en place de programmes de formation des enseignants, notamment à travers des programmes spécialisés dans le développement du corps professoral issus du savoir-faire de Laureate International Universities, ainsi qu’à travers l’organisation ou la participation commune à des manifestations scientifiques.
    Ensuite, d’approfondir la réflexion sur des sujets de recherche d’intérêt commun entre les professeurs chercheurs pour enrichir la formation universitaire des étudiants. Et ce, par la mise en place de projets de recherche conjoints et des publications à caractère scientifique ou technique.
    De plus, un comité de pilotage, désigné par les deux institutions, sera créé. Il sera chargé, à partir d’un diagnostic partagé, de définir un plan d’actions annuel et de proposer des actions spécifiques à mettre en œuvre avec les différentes facultés et écoles relevant de l’Université Hassan II, Casablanca.
    «Nous avons l’ambition d’inscrire ce partenariat, dans un futur proche, non seulement dans une perspective locale, mais également régionale, et je fais allusion au réseau des quatre universités du Centre, voire même à l’international», souligne Nezha Alami.

    Zineb SATORI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc