×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Oujda Free Zone
La commercialisation démarre

Par L'Economiste | Edition N°:3681 Le 20/12/2011 | Partager
40 hectares opérationnels
La gestion concédée à une filiale de MedZ

La technopole d’Oujda s’étend sur une superficie de 496 hectares. A terme, ce projet devrait générer 15.000 emplois directs

La première tranche de Cleantech, qui fait partie de la zone franche d’Oujda, n’attend plus que les investisseurs. La tranche de 40 hectares dédiée aux activités industrielles liées au développement durable et plus précisément aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique est prête à la commercialisation.
Cleantech est donc le projet majeur de la technopole d’Oujda qui s’inscrit dans le cadre du plan Emergence, à travers sa déclinaison régionale. Il s’agit d’un site intégré conçu sur le modèle des clusters de compétitivité régionaux. Le projet est articulé autour d’un parc industriel et logistique, d’activités tertiaires, de commerces et d’un pôle R&D. La société Technopole d’Oujda, filiale de MedZ, vient d’être désignée en tant que concessionnaire de la zone franche d’Oujda. Le projet global s’étend sur une superficie de 496 hectares. La première tranche s’étale sur 107 hectares et nécessitera un budget de 430 millions de DH. Elle est composée d’un parc industriel et logistique de 87 hectares. Le parc comprend une zone dédiée aux énergies renouvelables (Cleantech) de 40 hectares, une zone PME/PMI de 23 hectares, des espaces dédiés à la logistique (20 hectares) et des zones en relation avec les métiers de l’offshoring et des services. Par ailleurs, le projet global comprend un Retail Park et des showrooms de 20 hectares. A terme, le projet devrait générer 15.000 emplois directs.
Pour favoriser l’installation des entreprises dans cette zone franche et la mise en place d’un cluster de compétitivité, plusieurs avantages notamment fiscaux sont offerts. Parmi eux, l’exonération de la TVA. Pour l’IS, l’exonération est totale pendant les 5 premiers exercices, avant de passer à un taux de 8,75% pendant 20 ans. Le régime de droit commun de l’IS prévoit, quant à lui, un taux de 30% avec une exonération pendant les 5 premières années et une réduction de 50% ensuite pour les entreprises exportatrices, sur le montant de leur chiffre d’affaires. Quant à l’IR, les entreprises en sont exonérées pendant les 5 premières années, après vient un abattement de 80% sur les 20 années successives, pour les investisseurs soumis à l’IR.

IL. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc