×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Régions

    Marrakech
    Le Palais Namaskar ouvre ses portes en avril

    Par L'Economiste | Edition N°:3680 Le 19/12/2011 | Partager
    Il rejoint la collection Oetker, et le Leading hotel of the world
    550 millions de DH d’investissement

    Le Palais Namaskar sera la 5e joyau de la collection Oetker. 550 millions de DH ont été investi pour cette unité dont les travaux ont duré 6 ans

    Une double distinction pour le palais Namaskar sis dans la palmeraie. L’établissement rejoint le cercle fermé du Leading hotel of the world, organisation prestigieuse qui regroupe une quarantaine d’hôtels dans le monde. Le palais ouvrira également sous les couleurs Oetker. Une collection allemande qui comprend entre autres le Brenners Parc à Baden Baden, l’hôtel du Cap Eden sur la coté d’Azur et évidemment le Bristol à Paris. Ortker est une sélection d’hôtels de luxe, des masterpieces, comme se plait à les appeler le président de la chaine, Franck Marrenbach. Ne rejoint cette collection que les unités de luxe où la singularité est de mise. A Marrakech, le groupe allemand va donc prendre en gestion le palais Namaskar qui sera le 5e joyau de sa collection. C’est un investissement de 50 millions d’euros (550 millions de DH environ) du Français Philippe Soulier, entrepreneur dans la logistique, qui s’est investi corps et âme pour la construction de ce nouveau bijou à Marrakech. À ses cotés, l’architecte Imad Rahmouni. Le chantier a duré 6 ans et a donné naissance à une unité dotée d’une architecture mixant oriental et décoration contemporaine. La nouvelle unité qui devra ouvrir ses portes en avril prochain comprend une quarantaine de suites, un SPA ainsi que deux restaurants. L’établissement se distingue justement par son parc de 5 ha de jardins aux senteurs et décors balinais, inspiré de l’architecture Feng Shui avec 1, 5 hectare de piscines, de bassins et de lacs. « Plus qu’un hôtel, le palais est une destination et une vision du luxe répondant aux plus infimes détails », indique Soulier. Le contrat qui le lie au groupe allemand est tout aussi particulier, indique t-il sans plus de précisions. Dans tous les cas, le gestionnaire allemand fait grand cas de cet établissement. Pour la première fois, un jet privé sera mis à la disposition des hôtes. Le Falcon a été décoré aux couleurs du palais par le même architecte de l’unité. « Ainsi, le séjour démarrera dès la décision de voyage », indique Fréderic Picard, DG de l’unité qui table sur un taux d’occupation avoisinant 60% dès la première année. Coté prix, ils varient entre 400 à 15.000 euros, selon la saison et la catégorie de chambre. Namaskar est la première unité hors des frontières européennes de la collection allemande Oetker. Pour le groupe, l’ouverture du Palais de Marrakech est une étape majeure dans sa stratégie de développement au Moyen-Orient et en Afrique. En effet, dès 2013, celle-ci sera enrichie par le Bristol Abu Dhabi.

    Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc