×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

L’OCP à l’assaut du Brésil

Par L'Economiste | Edition N°:3678 Le 15/12/2011 | Partager
L’Office finalise une joint- venture avec Yara Inter- national
L’accord sera finalisé début 2012
L’OCP prendra 50% de l’usine de Yara à Rio Grande

Le partenariat entre l’OCP et Yara International permettra à l’Office d’avoir un accès portuaire important au Brésil et à d’autres marchés de l’Amérique latine

L’OCP confirme ses ambitions pour l’Amérique latine. L’Office est en phase de signer un partenariat de joint-venture à part égale avec Yara International au Brésil. Yara International est un groupe mondial d’origine norvégienne. C’est un acteur majeur de la distribution d’engrais au Brésil. Ce partenariat se traduira par la prise de participation de l’OCP à hauteur de 50% dans le complexe industriel et portuaire de Yara situé à Rio Grande (sud du Brésil).
L’accès portuaire au Brésil jouera un rôle déterminant dans la stratégie de l’OCP dans cette région. Il offrira un point d’entrée non seulement vers le marché brésilien, mais également vers d’autres pays d’Amérique latine. Ce complexe industriel comprend une unité de production d’engrais phosphatés, le plus grand terminal d’engrais de la région et une importante capacité de stockage d’engrais. L’usine de Rio Grande dispose d’une capacité annuelle d’environ 650.000 tonnes de super phosphate simple qui nécessite une consommation d’environ 350.000 tonnes de phosphates. Ainsi, l’OCP livrera le phosphate nécessaire à la production de cette unité. Il sera transformé en engrais et autres produits. Ce partenariat se base sur le développement important de l’activité agricole au Brésil. Il est l’un des rares pays au monde à posséder de grandes parcelles de terres inexploitées. Plus encore, environ 60% de sa consommation d’engrais proviennent de l’importation.
Dans ce sens, le Maroc se veut un partenaire privilégié pour Brasilia. En effet, en 2010, les exportations marocaines de phosphates vers le Brésil ont été de 4,7 milliards de DH, principalement constituées de phosphate monoammonique qui est utilisé comme nutriment dans les cultures biologiques. Cependant, l’industrie brésilienne des engrais reste relativement fragmentée, avec un très grand nombre de petites et de moyennes entreprises. Ce partenariat permettra également à l’OCP de fournir des matières premières aux usines de Yara en Europe. En parallèle, les deux entreprises signeront un contrat d’approvisionnement à long terme pour la roche phosphatée à destination de l’Europe. Si les principaux termes du partenariat sont déjà arrêtés, il est encore prématuré de connaître les aspects financiers de la transaction, qui sera achevée au premier trimestre 2012.
Yara International est basée à Oslo avec 7.300 employés. Son chiffre d’affaires annuel tourne autour de 65,4 milliards de couronnes norvégiennes (environ 91,5 milliards de DH). L’entreprise opère dans plus de 50 pays. Pour sa part, l’OCP reste le premier exportateur au monde de phosphate et d’acide phosphorique. Il est aussi l’un des principaux exportateurs d’engrais à base de phosphate. L’OCP n’est pas à sa première aventure au Brésil. En 2009, l’Office avait lancé la société «OCP do Brasil Ltda», dont le siège se trouve à Sao Paulo.

Ilham BOUMNADE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc