×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 126.058 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 155.275 articles (chiffres relevés le 26/5 sur google analytics)
Economie Internationale

Introductions en Bourse
La Chine en tête d’ici 2025

Par L'Economiste | Edition N°:3677 Le 14/12/2011 | Partager
Les Bourses des marchés émergents dominent, selon PWC
Une étude confirme l’attractivité actuelle de Londres et de New York

Source: Economist Intelligence Unit
Les dirigeants d’entreprises s’attendent à ce que les Bourses des marchés émergents dominent le flux d’introductions en Bourse d’ici 2025

LA Chine devrait devenir la destination privilégiée des sociétés cherchant à lever des fonds et à introduire leurs activités sur une Bourse étrangère d’ici 2025. C’est ce qu’ont confirmé 80% des 400 dirigeants du monde entier interrogés par PWC dans son étude: «Capital Markets in 2025». De ce fait, les dirigeants d’entreprises s’attendent à ce que les Bourses des marchés émergents dominent le flux d’introductions en Bourse d’ici 2025.
L’étude confirme l’attractivité actuelle de Londres et de New York en tant que premières places financières en matière d’accès aux marchés de capitaux internationaux. En effet, 72 et 74% des participants confient qu’ils envisageraient ces marchés pour une IPO sur une Bourse étrangère. Néanmoins, en 2025, ces positions chuteraient respectivement à 27 et 39%, en raison de la croissance potentielle de l’activité des marchés financiers en Chine et en Inde. D’importantes IPO ont été réalisées au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Espagne et en Pologne cette année. Plutôt optimiste, PWC s’attend à ce que cette tendance se poursuive. Ce déplacement vers l’Est dépend de plusieurs facteurs déterminants, l’accès en étant le facteur principal. La Bourse de Shanghai est pour l’instant toujours fermée aux émetteurs étrangers, malgré les annonces du gouvernement chinois en 2008 concernant l’ouverture de ce marché. En outre, la façon dont évoluera le cadre juridique et réglementaire, ainsi que l’incertitude politique, sont perçues par les répondants comme étant les facteurs les plus susceptibles d’entraver ce déplacement vers les Bourses des marchés émergents.
À l’heure actuelle, les marchés développés éclipsent en termes de taille les marchés émergents concurrents. C’est pourquoi, selon PWC, l’Est ne sera à la hauteur qu’en présentant une croissance durable. Néanmoins, les auteurs de l’étude notent que les capitalisations boursières combinées des marchés chinois de Shanghai et de Shenzhen, indicateur de croissance exponentielle de l’Asie jusqu’à présent, ont augmenté de 400 milliards de dollars en 2005 à 4.000 milliards de dollars à la fin du quatrième trimestre 2010.
En août 2011, l’Economist Intelligence Unit a mené une enquête pour le compte de PWC, auprès de 400 dirigeants d’entreprises du monde entier. Objectif : obtenir leur avis sur les facteurs déterminant le développement des marchés financiers.

Fatim-Zahra TOHRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc