×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Bourses l’Oréal-Unesco
    5 chercheuses primées

    Par L'Economiste | Edition N°:3676 Le 13/12/2011 | Partager
    Des aides d’une valeur de 50.000 DH
    Valorisation du romarin, plantes résistant à la sécheresse… les recherches récompensées

    5 bourses d’une valeur de 50.000 DH chacune ont été octroyées à des étudiantes en 2ème année de doctorat de biologie par la Commission nationale de l’Unesco et le Centre national pour la recherche scientifique et technique

    LA cinquième édition des Bourses marocaines L’Oréal-Unesco a donné son verdict pour la catégorie «Pour les femmes et la science». Ainsi 5 bourses d’une valeur de 50.000 DH chacune ont été octroyées à des étudiantes en 2ème année de doctorat de biologie par la Commission nationale de l’Unesco et le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST).
    Ces lauréates sont Lamya Chentoufi (Institut agronomique et vétérinaire de Rabat) qui s’intéresse à la diversité des variétés locales marocaines de blé dur et à l’impact des pratiques humaines et des contraintes climatiques dans les agro-écosystèmes marocains ; Asmaa Azmani (Faculté des sciences Cadi Ayyad de Marrakech) qui travaille sur de nouvelles molécules douées d’activité inhibitrice; Loubna Belrhazi (Faculté des sciences de Settat) qui travaille sur la valorisation du romarin dans le domaine de la cosmétique ; Danielle Christelle Tinak Ekom (Faculté des sciences et techniques de Mohammedia) qui mène des recherches sur la transformation génétique du blé pour le rendre résistant à la sécheresse et Mouna Lamaoui (Faculté des sciences et technique de Marrakech) passionnée de culture in vitro et qui a l’ambition de mettre au point des plantes supportant le stress hydrique.
    «Pour L’Oréal Maroc, ce programme vise à encourager les femmes marocaines à s’engager dans une carrière scientifique et, aussi, de modestement contribuer au développement socio-économique du pays» souligne Hervé Streichenberger, directeur général de L’Oréal Maroc. « Il s’agit aussi de leur donner les moyens d’atteindre leurs objectifs », renchérit Touria Majdouline, secrétaire générale de la Commission nationale du Maroc pour l’Unesco.
    Au niveau mondial, le programme L’Oréal- Unesco se divise en trois niveaux. Le premier est le programme national lancé au Maroc depuis 2007. Vient ensuite, le programme international qui offre 15 bourses aux chercheuses souhaitant poursuivre des recherches hors de leur pays d’origine. Enfin, une récompense est également destinée aux chercheuses de renom (une par continent). En 12 ans d’existence, le programme a primé près de 500 chercheuses dont 27 marocaines.

    Z. S.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc