×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Prix de L’Economiste: La cérémonie ce jeudi

    Par L'Economiste | Edition N°:3676 Le 13/12/2011 | Partager
    Près de 50 travaux en compétition
    Un bon cru pour cette année

    Les membres du jury en compagnie de l’ex-ministre du Tourisme et actuel conseiller de SM le Roi, Yassir Zenagui, ainsi que les primés et les nominés de l’édition 2010

    C’EST ce jeudi 15 décembre que seront connus les gagnants du prix de L’Economiste. Fait marquant de la fin de l’année, ce prix récompense l’excellence en économie et gestion. Une cinquantaine de travaux sont en lice pour cette 7ème édition et comme à l’accoutumée, trois catégories seront primées. La première récompensera «la meilleure thèse» permettant d’obtenir un Doctorat, la seconde est consacrée au «meilleur master» permettant d’obtenir un diplôme public ou privé Bac+5 et la troisième catégorie est celle du «meilleur mémoire de licence ou bachelor» aboutissant à un diplôme public ou privé équivalent.
    Mais au-delà de cette distinction, le prix pourra faciliter l’insertion des candidats dans le milieu professionnel, en devenant un véritable label de qualité.
    Les travaux des candidats ont été passés au crible par un jury composé de huit membres présidé par Driss Alaoui M’daghri. Les autres membres sont : Ahmed Rahhou, PDG du CIH, Ahmed Driouchi, de l’Université Al Akhawayn, Rachid Hamdad, DGA de TBWA/Alif, Asmae Bellamine, directrice du Crédit aux particuliers à la BCP, Nadia Salah, directrice des rédactions du groupe Eco-Médias, Mohamed Benabid et Meriem Oudghiri, respectivement rédacteur en chef et secrétaire générale de la rédaction de L’Economiste. Ce jury de choix à eu pour mission de départager les candidats en se basant sur des critères rigoureux, notamment l’originalité du sujet et sa pertinence pour comprendre ou agir sur le terrain et à l’effort de méthode.
    De même, ces critères se basent à la fois sur l’apport de la recherche pour l’entreprise, son accessibilité et son intérêt pour le grand public. Le travail de terrain est également privilégié, car «c’est le seul qui puisse permettre des approches fécondes». Et il va sans dire que la qualité de l’écriture, la précision et la rigueur sont également des critères déterminants.
    «Pour cette édition, le cru est meilleur dans l’ensemble», souligne Mohamed Benabid. «Nous avons noté un engouement pour des thématiques à la mode comme la responsabilité sociale, ou qui collent à l’actualité, ce qui est une bonne chose en soi, même si le niveau des travaux reste hétérogène», poursuit-il.
    A signaler que le prix de L’Economiste est décerné annuellement à des recherches achevées, validées par les établissements publics ou privés et concernent pour cette septième édition celles de l’année universitaire 2010.
    A travers cette initiative, L’Economiste veut contribuer à la création du “fameux” pont entre l’entreprise et l’université et soutenir les jeunes chercheurs. Il est clair que tous les candidats sont potentiellement méritants puisqu’ils sont déjà titulaires du diplôme et la qualité de leur travail a été reconnue au niveau académique.
    L’une des ambitions de ce prix est de devenir une véritable référence au niveau national. Outre la récompense qu’il peut offrir aux candidats, il se donne les moyens d’être un outil d’accompagnement du lauréat qui pourrait trouver attache dans le monde de l’entreprise ou de l’industrie. En effet, pour être efficace, l’adéquation université/monde de l’entreprise a besoin de “remontées-terrain”. Et c’est justement à ce niveau que veut intervenir L’Economiste pour tenter de mettre en place un partenariat gagnant-gagnant.
    L’esprit du prix de L’Economiste est d’inciter les chercheurs et leurs encadrants à poser un regard neuf sur leurs travaux. Le prix constitue donc un baromètre de la qualité de l’enseignement économique et une distinction non seulement pour les chercheurs mais aussi pour les institutions de formation.
    Rappelons que le Prix de L’Economiste pour la recherche, créé par le groupe Eco-Médias, est ouvert aux étudiants et chercheurs au sein d’un établissement public ou privé, une thèse d’économie ou gestion, un mémoire de niveau master ou un mémoire de niveau licence/bachelor. Un chèque est remis au lauréat de chaque catégorie: 40.000 DH pour la catégorie «thèse», respectivement 20.000 et 10.000 DH pour les catégories «master» et «bachelor».

    A. E.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc