×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 159.147 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 199.098 articles (chiffres relevés le 27/5 sur google analytics)
Entreprise Internationale

Les salariés moins bien payés en 2012

Par L'Economiste | Edition N°:3675 Le 12/12/2011 | Partager
Révision à la baisse des augmentations de salaires en France
Conséquence: un gel des salaires annoncé par les entreprises

Mauvais temps pour les cadres français. En effet, selon l’étude annuelle Cegos, l’enveloppe dédiée aux augmentations des salaires passera d’ici 2012 à 2,4% de la masse salariale contre 2,9% en 2011, entraînant la plus faible prévision de hausse des salaires depuis près de 20 ans. D’autant plus qu’il s’agira de la troisième année consécutive que les cadres verront leurs augmentations revues à la baisse.
Cette diminution pourrait s’expliquer par un climat économique désavantageux et par une récession pesant de plus en plus lourd sur la gestion d’entreprise. De plus, les interventions des DRH seraient moins efficaces qu’auparavant. En effet, pas moins de 72% d’entre eux voient leur marge de manœuvre comme étant limitée contre 57% l’année dernière.
Par ailleurs, bon nombre d’entreprises pourraient être concernées. C’est le cas notamment d’Air France qui annonce d’ores et déjà un gel du salaire de ses employés dans moins d’une année. Pour sa part, le Crédit Agricole projette également de suspendre la rémunération fixe de ses 1.000 premiers cadres dirigeants.
Aussi, face à une inflation ayant grimpé de 2%, près de 48% des cadres estiment que leur pouvoir d’achat a considérablement diminué cette année, soit 4% de plus qu’en 2009, année pourtant marquée par la crise. Par ailleurs, une hausse des augmentations générales par rapport aux augmentations individuelles est également prévue, ce qui risque fort de défavoriser les cadres aux plus hauts salaires. D’ailleurs 37% des DRH avaient prévu des augmentations générales en fin 2010, plus de 56% en ont fait usage l’année suivante. Pour 2012, plus de la moitié des dirigeants projette d’y avoir recours.
Cependant, les DRH pourraient changer la donne et entraîner un retour aux augmentations individuelles d’ici 2012. En effet, 80% d’entre eux affirment que la politique de rémunération devra varier selon les compétences des salariés.
Pour résorber totalement le problème, 87% des cadres interrogés proposent de garantir la transparence des salaires et 85% jugent bon d’assurer l’équité hommes/femmes.

Karim AGOUMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]te.com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc