×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Focus

Audiovisuel
Les dix années pionnières

Par L'Economiste | Edition N°:3675 Le 12/12/2011 | Partager
329 décisions depuis la création de la Haca
Référendum et élections législatives, de grandes épreuves

Ces statistiques n’englobent pas les décisions relatives aux cahiers des charges, licences radio, assignations de fréquence… La Haca a rendu au total 329 décisions


10 ans de régulation presque! De ce parcours, la Haute autorité de la communication audiovisuelle (Haca) peut légitimement prétendre à son statut de pionnier. Une consécration portée par l’article 165 de la loi fondamentale qui la constitutionnalise.
Son président, le Pr Ahmed Ghazali -qui se présente comme «un incubateur»- reconnait que «cela n’a jamais était facile» d’asseoir les fondations d’une libéralisation audiovisuelle. L’histoire et la réalité pèsent de tout leur poids. Chaque prise de décision ressemblait à un corps à corps où «chacun défendait son point de vue». En plus du président, le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (CSCA) compte 8 conseillers. Il évoque les anciens membres-artisans avec «beaucoup d’émotion». Il leur arrivait de «faire plusieurs réunions pour éviter de se prononcer par vote». Le but étant «de consolider et de solidariser le Conseil». Prendre le temps de «se convaincre mutuellement pour que la décision soit unanime et consensuelle».
Plus de 240 réunions plénières pour aboutir à 329 jurisprudences, dont 4 normes et 2 recommandations. Avec aussi une charte déontologique où priment l’obligation de réserve, l’impartialité, le respect mutuel… Pour ce dernier, le président, un juriste soixante-huitard, a sa propre définition: «le respect, c’est de vous dire ce que je pense sans toucher à votre dignité». C’est ce référentiel commun dont hérite l’actuel Conseil. De ses nouveaux membres, Ghazali en parle avec conviction: «ils ont tous des attributs pour réussir».
A leur actif, deux grandes décisions. L’une, une première, sur le référendum constitutionnel. L’autre, actualise les principes du pluralisme politique dans l’audiovisuel durant la période électorale. Les élections législatives de septembre 2007, ont été une véritable épreuve pour la Haca. Rebelote 4 ans plus tard. Interpellés, les partis politiques devaient émettre leurs avis: 21 réponses sur les 35 demandes envoyées. «C’est un très bon score. En 2007, nous n’en avons eu que 12 sur 36», commente le président. Après moult réflexions, le principe «d’égalité» entre les formations politiques quant à l’accès aux médias publics sera intégré dans la décision relative aux législatives de 2011. «L’égalité, oui. Mais nous nous approprions aussi le passé dans ce qu’il a de positif en nous appuyant sur la représentativité parlementaire», déclare Ghazali. Réguler, c’est aussi l’art de porter l’histoire.

Faiçal FAQUIHI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc