×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

L’AMDI fait la promo au plan Emergence

Par L'Economiste | Edition N°:3670 Le 05/12/2011 | Partager
Une délégation d’entrepreneurs français en visite à Tanger
Spécialisés en automobile et électronique
Une initiative menée en partenariat avec la Banque Palatine


Aujourd’hui, le rôle d’une banque ne se limite plus à accorder des crédits aux entreprises clients pour réaliser leurs projets, mais également de les accompagner dans cette aventure, surtout à l’extérieur du pays. C’est le cas de la Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des entreprises de taille intermédiaire (ETI). En partenariat avec l’Agence marocaine de développement des investissements (AMDI), elle a organisé une visite à Tanger, du 30 novembre au 2 octobre, au profit d’une dizaine d’entreprises françaises spécialisées dans les secteurs de l’automobile et l’électronique. Ce déplacement a été marqué par la présence de Daniel Karyotis, président du directoire de la Banque Palatine. Au menu, on retient notamment une visite de la délégation au port de TangerMed et Tanger Free Zone. Il s’agit de deux plateformes industrielles qui peuvent intéresser les opérateurs français eu égard des avantages qu’elles proposent. «Pour nous, cette démarche s’inscrit dans la ligne fixée par le plan Emergence qui vise le développement de 6 secteurs stratégiques dont l’automobile et l’électronique», tient à rappeler Fathallah Sijilmassi, DG de l’AMDI. Donc, pour lui, «cette collaboration productive avec la Banque Palatine permet au Maroc de faire découvrir son offre à des entreprises soucieuses de renforcer leur compétitivité à l’aide d’une installation au Maroc». Ce qui va leur permettre de tirer profit notamment de la qualité des infrastructures, d’un personnel qualifié et d’un coût compétitif. Sur ce volet, le patron de la Banque Palatine tient à préciser qu’il ne s’agit pas de délocalisation avec destruction de l’emploi en France.
En tant que chef d’entreprise pragmatique, il considère que la présence à l’international est aujourd’hui une nécessité pour les ETI françaises. «Investir au Maroc pour être compétitif à l’international va contribuer à préserver l’emploi en France», explique Karyotis. Et d’ajouter, «c’est pourquoi ce partenariat avec l’AMDI est pour nous une nouvelle occasion pour faire découvrir à nos clients le Royaume du Maroc qui connaît actuellement une forte croissance économique, qui possède des infrastructures modernes et un environnement propice aux investissements».
Il faut rappeler que cette mission a été procédée par une visite en mars dernier d’une dizaine de clients de la Banque Palatine dans la perspective du développement de leurs d’affaires au Maroc. Et également une opportunité pour eux de tisser des relations avec des opérateurs locaux susceptibles de devenir clients, fournisseurs ou partenaires. Les premiers fruits de cette opération ont été rappelés par Bernadette de Reynal, directeur de l’international à la Banque Palatine.
On retient la signature d’un accord exclusif pour la fourniture de verre de grande consommation avec un distributeur marocain. Et également l’approvisionnement de matière première en huiles essentielles dans la perspective d’exportation vers la France. Sans oublier le projet de construction d’une briqueterie au Maroc. Notons par ailleurs que la réunion du Comité exécutif de la Banque Palatine s’est tenue jeudi dernier à Rabat.

Sélection

LA Banque Palatine accompagne aujourd’hui plus de 8.500 entreprises et 110.000 clients privés. «Pour les deux visites au Maroc, le choix des entreprises se fait par sélection selon des critères bien définis», précise Bernadette de Reynal. Pour elle, la cible est les ETI intéressées par l’international réalisant un chiffre d’affaires entre 15 et 500 millions d’euros.

 

N. E. A

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc