×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Entreprises

Ville nouvelle de Zenata : Le paquet sur le développement durable

Par L'Economiste | Edition N°:3667 Le 30/11/2011 | Partager
30% de la superficie globale dédiée aux espaces verts
Rafraîchissement, transport doux, éclairage public solaire… les solutions énergétiques

Développement économique, emploi, qualité de vie, environnement et propreté, mobilité, intégration sociale et diversité, culture et loisirs, éducation et santé, infrastructures de taille et grands projets. Ce sont les dix principes fondamentaux qui caractérisent le projet de la ville nouvelle de Zenata. «Ce sont, à vrai dire, les piliers du développement durable du projet.
Un concept que nous ne lançons pas pour faire du marketing, mais que nous voulons appliquer à tous les niveaux», indique Amine El Hajhouj, DG de la Société d’aménagement de Zenata, en charge du projet. «Nous voulons créer le vivre-ensemble et la paix sociale, c’est-à-dire une ville où l’homme est au centre de la réflexion urbaine. Cela passe par le développement des activités à forte valeur ajoutée, l’intégration des ménages de classe moyenne, la création des infrastructures et services de base et l’urbanisme durable (bâtiments emblématiques, lieux de vie, espaces verts…)», ajoute le responsable.
En clair, la ville nouvelle aura plusieurs particularités. Près de 30% de la superficie du projet sera dédiée aux espaces verts. La trame verte devrait être constituée d’espaces hiérarchisés visant une diversité du paysage urbain (parcs urbains, paysagers et répartition équilibrée des squares à l’échelle des grands îlots). Parmi les solutions énergétiques proposées par l’aménageur, figure l’orientation de tous les parcs urbains dans le sens du vent. «Ce qui permettrait un rafraîchissement de l’ensemble du territoire de moins de 3 degrés en été», explique l’aménageur du site.
Autre solution, le projet prévoit la régulation de l’augmentation de la consommation énergétique (éclairage public solaire ou Led, orientation des parcelles…). Sur le registre de la gestion des ressources, les réflexions ont porté sur la rétention des eaux pour réutilisation, soit pour l’arrosage, soit pour l’alimentation de la nappe phréatique. La création de stations de traitement des eaux usées est, d’ailleurs, programmée dans le cadre de ce projet.
Le développement durable repose aussi sur la mobilité. Un concept important selon l’aménageur qui considère que «ce qui pollue actuellement le territoire de Zenata est plutôt le transport et non l’industrie». Pour une mobilité durable, la Société d’aménagement de Zenata compte développer le transport en commun, assurer une répartition optimale entre les parts modales, développer les modes de transport doux et combiner les espaces publics et le transport, notamment à travers la création d’une gare multimodale qui devrait accueillir le tramway, le bus, le train...

Et Aïn Harrouda?

Si la ville nouvelle de Zenata est un projet totalement intégré, la petite ville de Aïn Harrouda (à 17 km au nord de Casablanca) n’est pas en reste. Le projet prévoit, en effet, l’intégration et la mise à niveau du centre de Aïn Harrouda. Un plan d’aménagement de toute la zone est en cours d’élaboration par l’Agence urbaine de Casablanca. L’objectif est de disposer d’un document d’urbanisme opposable au tiers.
Les dispositions du programme final devraient permettre une amélioration des accès de la ville nouvelle, en faisant profiter le centre de Aïn Harrouda. Les aménageurs veulent également gérer les flux de circulation engendrés par Zenata et le port sec sans faire de Aïn Harrouda un lieu de passage.

 

Amine El Hajhouj, un aménageur pro

«Infrastructures routières et développement durable» sont le métier de Amine El Hajhouj. L’actuel directeur général de la Société d’aménagement de Zenata est un spécialiste de l’aménagement.
Il est titulaire d’un diplôme d’ingénieur d’Etat en génie civil de l’Ecole Hassania des travaux publics, ainsi qu’un diplôme du cycle supérieur de gestion de l’Iscae. Il démarre sa carrière en 1992 au sein de la Société nationale des Autoroutes du Maroc où il occupe divers postes de responsabilité, dont notamment celui de la stratégie et du développement (entre 2003 et 2007). En 2007, il rejoint le groupe CDG Développement en qualité de directeur délégué, en charge de la direction suivi de projets et réalisations. En juin 2008, il est nommé directeur délégué en charge de la direction conception & développement au sein de la Société d’aménagement Zenata, filiale du groupe CDG.
En septembre 2010, il occupe le poste de directeur général de la Société d’aménagement et de valorisation de Cala Iris. Avant d’être désigné directeur général de la Société d’aménagement de Zenata, El Hajhouj a travaillé, pendant sept mois, en tant que directeur général adjoint au sein de la même société.

 

Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc