×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Entreprises

Centrale de Jerada
Une nouvelle unité de 350 mégawatts

Par L'Economiste | Edition N°:3661 Le 22/11/2011 | Partager
L’appel d’offres est lancé
La demande d’électricité augmente en moyenne de 6,5% par an

Pour faire face à une demande qui augmente de près de 6,5% par an, l’ONE est engagé dans tout un programme d’investissement. Une enveloppe de plus de 109 milliards de dirhams sera consacrée aux projets qui seront réalisés

PRÉVU depuis un moment, l’appel d’offres pour l’extension de la centrale thermique de Jerada vient d’être lancé. Il s’agit plus exactement d’un contrat de construction, clés en main, pour la réalisation d’une nouvelle unité d’environ 350 MW fonctionnant au charbon. Cette unité sera constituée d’un générateur de vapeur, d’une turbine à vapeur, d’un alternateur, d’un transformateur principal, d’un aérocondenseur, d’un système de contrôle commande et de leurs auxiliaires électriques et mécaniques. L’évacuation de l’énergie de cette unité s’effectuera via un poste 225 kV, lequel sera réalisé par l’Office. Mise en service en 1971, la centrale thermique de Jerada est équipée de 3 tranches d’une puissance unitaire de 55 MW. Cette centrale qui s’alimentait auparavant auprès de Charbonnage du Maroc s’approvisionne aujourd’hui en charbon vapeur international et en Pet coke, lequel est acheminé à partir du port de Nador.
S’il aboutit, ce projet permettra de renforcer la production au niveau de la région de l’Oriental. Et donc d’accompagner une demande croissante. A fin septembre 2011, la demande d’électricité a augmenté de 7,9%. L’année dernière, l’énergie électrique nette appelée au niveau national a atteint 26.530,6 GWh en augmentation de 6,1% par rapport à celle enregistrée en 2009. Elle a été satisfaite à hauteur de 15,7% à partir des énergies renouvelables, 39,7% par la production d’origine charbon, 16,5% d’origine fioul, 10,8% à partir du gaz naturel et 17,3% par les importations.
Pour faire face à cette demande croissante, l’ONE a programmé le renforcement du parc de production par de nouvelles capacités: 5.480 MW à l’horizon 2016 dont 2.773 MW à base d’énergies renouvelables. Ce qui représente plus de 86% de la puissance installée à fin 2010. Une enveloppe de plus de 109 milliards de dirhams sera consacrée à ces projets qui seront réalisés aussi bien par l’ONE en partenariat avec des opérateurs publics et privés que par des privés dans le cas des énergies renouvelables. Aujourd’hui, certaines centrales sont déjà en cours de construction. C’est le cas par exemple de la centrale au charbon de Safi (thermique, 2 x 660 MW). Celle-ci entrera en service à fin 2014 et produira en régime de croisière 10 milliards de KWh par an, soit près de 27% de la demande globale du pays à l’horizon 2015. De son côté, le projet d’extension de la centrale thermique de Jorf Lasfar, avec deux nouvelles unités de 350 MW chacune, sera également opérationnel dès 2014.
Autres projets, la centrale diesel d’Agadir (72 MW) et le projet de Centrale thermique aux schistes bitumineux de Tarfaya (100 MW). Cette dernière sera construite sur le site d’extraction du schiste à ciel ouvert à environ 38 km à l’est de la ville de Tarfaya.

K. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc