Entreprises

Marchica: Coup d’envoi royal

Par L'Economiste | Edition N°:3629 Le 04/10/2011 | Partager
360 millions de DH pour un parc ornithologique
L’agence chargée du projet augmente son capital de 200 millions de DH

D’envergure mondiale, le projet Marchica va complètement modifier le paysage de la région. Il s’articule autour de 7 composantes, à savoir la Cité d’Atalayoun, la Cité des Deux mers, la nouvelle ville de Nadir, la Baie des flamants, Marchica Sport, les Vergers de Marchica et le Village des pêcheurs

LE projet Marchica prend forme. Et la dimension environnementale y sera très présente. Le Souverain a procédé, lundi 3 octobre, au lancement des travaux de construction du plus grand parc ornithologique de la région Sud-Méditerranée pour un coût global de 70 millions de DH. Le projet portera sur la réalisation d’un parc aux oiseaux de 70 ha (10 km de sentiers). Ayant un caractère à la fois pédagogique et scientifique, le projet s’inscrit dans le cadre du plan d’action de l’Agence pour l’aménagement de la lagune de Marchica. Un dispositif qui porte également sur la réhabilitation d’un ensemble de sites dans la région pour reconstituer et valoriser l’écosystème de la lagune. Le parc sera construit sur les anciens bassins de lagunage des eaux usées de la ville de Nador. Grâce à sa valeur écologique, le site devra accueillir près de 150.000 visiteurs par an. Un flux qui contribuera à la création d’emplois et au développement socioéconomique. En effet, la gestion du site nécessitera deux types de profil : des agents responsables de l’entretien des espaces verts, des chemins et des postes d’observation, ainsi que des guides ornithologiques qui assureront les visites guidées.
Le parc aux oiseaux sera ensuite inscrit dans le réseau scientifique international des grands parcs naturels. De plus, le Maroc pourra capitaliser sur les expériences internationales via des échanges, notamment avec les instances en charge de la gestion du parc naturel du Marquenterre de la Baie de la Somme, en France.
Le même jour, le Souverain a également inauguré le nouveau chenal reliant la lagune de Marchica à la mer Méditerranée. Une réalisation qui a nécessité un investissement global de 380 millions de DH. Le chenal rentre dans le cadre du programme d’aménagement et de mise en valeur de Marchica. Une nouvelle passe a donc été construite, de 300 m de largeur et 6,5 m de profondeur. Elle est située à 1.500 mètres à l’ouest de l’ancienne passe. La nouvelle passe aura pour rôle d’assurer le renouvellement des eaux de la lagune, la restauration de la qualité du milieu naturel et la facilitation de la navigation grâce à la réduction des courants.
Par ailleurs, trois conventions ont été signées. Elles portent sur l’aménagement des Cités d’Atalayoun et des Deux mers ainsi que la création d’un ensemble hôtelier et résidentiel touristique.
La première convention a pour objet l’augmentation du capital de la société Marchica Med à hauteur de 200 millions de DH, à parts égales entre le Fonds Hassan II pour le développement économique et social et l’Agence pour l’aménagement du site de la lagune de Marchica. L’objectif étant d’attribuer à Marchica Med les moyens nécessaires à la poursuite de la construction des Cités d’Atalayoun et des Deux mers. Une enveloppe budgétaire de 360 millions de DH sera nécessaire à la transformation de la zone (130 ha), située au nord de la lagune, sur le cordon littoral, en réserve naturelle protégée. Le site est appelé à accueillir un complexe éco-touristique dont les travaux devraient prendre fin en juin 2013. Totalement intégrée au site, la Cité des Deux mers sera conforme aux standards internationaux de confort. Elle devra répondre aux attentes d’une clientèle exigeante. De plus, le complexe éco-touristique sera construit selon une technologie avant-gardiste en termes d’éco-construction. Au final, l’ensemble touristique se démarquera par l’utilisation des énergies renouvelables au niveau du pourtour méditerranéen. Ce qui en fera un modèle de développement durable dans la région.
La deuxième convention signée porte sur un partenariat entre l’Agence pour l’aménagement du site de la lagune de Marchica et l’Office national des chemins de fer (ONCF). L’objectif est de contribuer au développement d’un ensemble hôtelier et résidentiel touristique sur le site. Quant à la troisième convention, elle se décline en un protocole d’accord relatif à un partenariat entre la société Atalayoun Golf Resort et Atlas Hospitality Morocco pour la construction d’un ensemble hôtelier et résidentiel touristique.

Dépollution

LA dépollution des berges de la lagune Marchica est également à l’ordre du jour. Au cours de cette année, l’embouchure de Oued Bouserdoun a été dépolluée et 26.000 m3 de déchets solides ont été évacués. De plus, le cordon dunaire et les plages d’Arekmane et de Bni Ansar ont déjà été nettoyés. Les travaux de dépollution et de nettoyage sont réalisés par la société Marchica Med avec le concours du ministère de l’Intérieur, du secrétariat d’Etat chargé de l’Eau et de l’Environnement, de la province de Nador et de l’Agence de l’Oriental. L’enveloppe budgétaire réservée à ce chantier s’élève à 75 millions de DH.

H. E.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc