×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Marrakech Art Fair
Du business en perspective

Par L'Economiste | Edition N°:3627 Le 30/09/2011 | Partager
Pas moins de 4.000 visiteurs attendus au palace Es Saadi
Un grand nombre de transactions commerciales conclues, l’année dernière

Une sculpture de Jaume Plensa de la galerie Lelong, qui a été spécialement réalisée pour Marrakech, se trouve à l’entrée du Palace Es Saadi

Le gotha du monde des arts est réuni depuis hier à Marrakech au rendez-vous phare de la rentré artistique, le Marrakech Art Fair qui se poursuit jusqu’au 3 octobre. Galeristes, collectionneurs, artistes y participent. Organisé par Art Holding Morocco de Hicham Daoudi, l’évènement accueille cette année 48 galeries d’art du Maroc, mais aussi d’Europe, du monde arabe, du Maghreb et du Moyen-Orient qui y exposent leurs plus belles œuvres.
La rencontre a ouvert ses portes jeudi par un parcours culturel organisé un peu partout en ville. La foire elle-même, qui accueille des galeries au chapiteau du palace Es Saadi, sera inaugurée aujourd’hui, vendredi.
Marrakech Art Fair, ce n’est pas seulement de la culture, mais aussi du business et une occasion rêvée pour étoffer les carnets d’adresses, indique une responsable de galerie. L’an dernier, lors de la première édition, un grand nombre de transactions commerciales ont été conclues. L’édition 2011 présente des pièces rares et d’autres inédites à l’instar de la sculpture de Jaume Plensa de la galerie Lelong Paris, «the Save of Marrakesh» qui occupe l’entrée du palace. Elle a été spécialement réalisée pour Marrakech. Une autre manière de vendre la cité ocre, loin du folklore. La scène contemporaine turque est à l’honneur cette année et en force. Sept galeries d’Istanbul participent à la 2e édition du Marrakech Art Fair. Du côté marocain, L’Atelier 21, L’Artothèque, David Bloch, FJ, Loft, Matisse, Shart, Rocco Orlacchio et d’autres y prennent part. Plusieurs galeries tunisiennes sont présentes, comme Violon Bleu et El Marsa. De France, la galerie Rive Gauche qui présente, entre autres, une toile de Damien Hirst (1,5 million de DH). De New-York sont présentes les galeries Edwynn Houk Gallery et Metro Pictures. Celle-ci expose Robert Lango, Cindy Sherman.
La foire de l’art contemporain s’internationalise et monte en puissance. C’est d’ailleurs l’objectif désormais assigné à cet événement, insiste son fondateur Hicham Daoudi. Pas moins de 4.000 visiteurs sont attendus sous le chapiteau d’Es Saadi et une dizaine de milliers de visiteurs pour l’ensemble des espaces du Marrakech Art Fair.

B.B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc