×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Résultats semestriels
Addoha fait mieux que ses prévisions

Par L'Economiste | Edition N°:3624 Le 27/09/2011 | Partager
Toutefois, le revenu s’élève à 2,8 milliards de DH en baisse de 11% par rapport à juin 2010
Le logement social représente la grosse part du gâteau
Le niveau d’endettement reste tout de même confortable

Au terme du premier semestre 2011, Addoha réalise un chiffre d’affaires en baisse de 11,6% à 2,8 milliards de DH. Pour sa part le résultat net consolidé chute de 30% à 448 millions de DH suite notamment à l’intégration de la perte de 240 millions relative à la SAS

Réalisations mitigées pour le promoteur phare de la place casablancaise. Au terme des six premiers mois de l’année, le groupe Addoha a livré quelque 9.072 unités (dont près de 96% de logements économiques et moyen standing et 4% de logements haut standing), soit un recul de 10,5% par rapport à la même période une année auparavant. Cependant, par rapport aux prévisions du groupe, la situation est plutôt rassurante. «Nous sommes bien supérieur à nos prévisions. Nous avions prévu un volume de livraison pour le premier semestre de près de 25% du global. Or, à cette même période nous en sommes à environ 33%», commente Anas Berrada, directeur financier du groupe Addoha. Ainsi, le chiffre d’affaires du 1er semestre 2011 s’établit à 2,8 milliards de DH, soit +22% par rapport aux prévisions publiées. Néanmoins, il est en recul de 11,6% par rapport à juin 2010.
Cette contre-performance combinée à l’alourdissement des achats consommés (96% du CA contre 53% au premier semestre 2010) entraîne une baisse de 44,4% du résultat d’exploitation à 525,1 millions de DH. De son côté, le résultat financier creuse son déficit à -147,9 millions de DH. Pour le management, c’est une simple opération comptable. «Nous avons du reconduire quelques charges financières relatives aux projets qui n’ont pas été livrés». Compte tenu d’un impôt sur les résultats négatif de -63 millions de DH (contre 181,7 au 30 juin 2010), et des intérêts minoritaires en baisse de 67,7% à 32 millions de DH, le résultat net part du groupe (RNPG) régresse de 30,1% à 448,1 millions de DH. Ce bénéfice prend en compte la perte relative à l’opération Société d’aménagement de Saïdia (SAS) de -240 millions de DH. L’impact de cette opération a été entièrement comptabilisé dans le résultat du 1er semestre. Pour rappel, SAS (détenue par GFM, elle-même filiale à 50% du groupe Addoha) a signé un protocole d’accord avec CDG Développement et la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) en juin dernier pour la cession des lots hôteliers et touristiques de la station Saïdia. Retraité de l’impact de cette opération, le RNPG d’Addoha s’établirait à 688,1 millions de DH soit +7,3% par rapport au 30 juin 2010 et à 721 millions de DH en évolution de 40% par rapport au budget du semestre.
Dans la foulée, le niveau d’endettement du groupe reste tout de même maîtrisé. «Nous sommes sur des ratios d’endettement très confortables soit 44% et un taux de 0,8 fois les fonds propres», souligne Berrada. L’endettement du groupe sera impacté favorablement en cours du second semestre 2011. Et pour cause, le désendettement bancaire de la SAS pour un montant total de 900 millions de DH (consolidé à hauteur de 50% dans les comptes du groupe) soulagerait nettement son Gearing.
En perspectives, le chiffre d’affaires sécurisé (pour les 24 prochains mois) a été porté à 22 milliards de DH pour un total de 34.194 compromis de vente.
Le 1er semestre 2011 a connu le lancement de la commercialisation et des travaux du programme Al Firdaous implanté dans la commune urbaine d’Aïn Aouda portant sur plus de 34.000 unités dont 80% sont constituées de logements sociaux. Un nouveau projet a également été lancé à Casablanca comportant plus de 20.000 logements sociaux.
Le Groupe a par ailleurs élargi son champ d’action à de nouvelles villes (Béni Mellal et Fquih Ben Salah) avec 2 projets totalisant 4.000 logements sociaux. A terme et d’ici la fin de l’année, le promoteur table sur un chiffre d’affaires consolidé de plus de 9 milliards de DH et environ 2 milliards de DH de résultat net.

R. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc