×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:3620 Le 21/09/2011 | Partager

Tourisme/Tunisie: La reprise en 2012
Mehdi Houas, le ministre tunisien du Tourisme, table sur un retour fin 2012 de l’activité touristique dans le pays à son niveau d’avant la révolution en janvier, alors que la fréquentation accusait encore un repli de 36% cet été. Entre le début de l’année et le 10 septembre, 3,2 millions d’étrangers sont venus en Tunisie, soit un repli de 36% sur un an (44% pour les Français). Le recul des nuitées était lui de 43% et celui des recettes de 41,2%. En 2010, 6,9 millions de touristes sont venus en Tunisie dont 1,4 million de Français, 36 millions de nuitées ont été enregistrées ainsi que 3,5 milliards de dinars de recettes (1,78 milliard d’euros). A titre de comparaison, le Maroc voisin a totalisé 9,3 millions d’entrées l’an dernier. Le tourisme a représenté l’an dernier 7% du PIB tunisien et 400.000 emplois. Plus d’un Tunisien sur 10 tirait ses revenus du secteur.

S&P dégrade la note de l’Italie, le ton monte
Standard and Poor’s (S&P) a abaissé la note de l’Italie en raison des sombres perspectives de croissance et de la fragilité du gouvernement de Silvio Berlusconi. Ce dernier a immédiatement dénoncé une décision politique, une accusation rejetée par l’agence. Cette décision est un coup dur pour la troisième économie de la zone euro, dont la note n’avait jamais été abaissée depuis le début de la crise de la dette, et attise les craintes de contagion. S&P pourrait maintenant être suivie par Moody’s qui a prolongé vendredi dernier son examen et pense rendre son verdict en octobre. Malgré l’adoption le 14 septembre d’un plan de rigueur de 54,2 milliards d’euros devant permettre au pays de parvenir à l’équilibre budgétaire en 2013 et de réduire sa dette colossale (120% du PIB), l’Italie ne parvient pas à rassurer les marchés qui doutent de la crédibilité du gouvernement.

Iata: Le trafic aérien mondial résiste
Les compagnies aériennes engrangeront cette année des bénéfices moins faibles que prévu. La hausse du nombre de passagers devant compenser le ralentissement de l’économie, a estimé l’Association internationale du transport aérien (Iata) dans ses prévisions publiées hier, mardi 20 septembre. L’organisation prévoit dorénavant des bénéfices nets totaux pour 2011 de 6,9 milliards de dollars, relevant sa prévision initiale qui était en juin de 4 milliards de dollars. Ces chiffres restent cependant nettement inférieurs aux profits réalisés en 2010 (16 milliards de dollars), année du retour à la croissance après la crise financière de 2008-2009. Les bénéfices nets pour l’an prochain devraient cependant reculer à 4,9 milliards de dollars, en raison d’une nouvelle détérioration de l’économie, prédit l’Iata.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc