×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Le RNI sévit contre le «mouvement de Casablanca»

Par L'Economiste | Edition N°:3619 Le 20/09/2011 | Partager
Gel de l’appartenance de cinq membres du comité central
Une réunion est prévue avec Mezouar pour clarifier la situation

Branle-bas de combat au sein du RNI. Au moment où les autres formations politiques s’attellent à préparer leur stratégie électorale, le parti de la colombe fait face à des luttes intestines qui risquent de ne pas servir ses intérêts. L’intervention de Salaheddine Mezouar, président du parti, s’avère «indispensable pour éviter le pire», selon une source proche du dossier. Des membres casablancais du comité central du RNI avaient tiré la sonnette d’alarme sur la situation interne de la formation et mis en garde contre les agissements de certains dirigeants au sein du Bureau exécutif qu’ils accusent de vouloir «bloquer le processus de réformes lancé par Mezouar». Celui-ci les avaient contactés, la semaine dernière, pour les rassurer (cf. www.leconomiste.com). Les choses allaient prendre une autre tournure lorsque, quelques jours après, le Bureau exécutif du RNI annonçait «le gel de l’appartenance» de cinq membres casablancais du comité central. Il s’agit de El Aidi Zerouali, Aziz Aghbali, Idriss Oukacha, Mohamed Rachad et Mohamed Belkhattab, les initiateurs du mouvement de protestation. Ces sanctions seraient dues à «l’absence du dialogue qui a entraîné des incompréhensions de part et d’autre», selon Jaâfar Heikel, membre du comité central du RNI. Les dirigeants du Bureau exécutif auraient considéré que «les réunions tenues par les Rnistes casablancais avaient pour objectif de saper l’unité du parti et de préparer un putsch contre le président», selon un membre du parti. Les militants casablancais, eux, estiment que leurs réunions avaient plutôt pour objectif de «renforcer l’unité du parti et ses chances de réussite lors des prochaines élections, en demandant des garanties sur la poursuite des réformes, et en soutenant le président qui les a initiées». Ils soulignent que leur mouvement n’est pas dirigé contre Mezouar, mais vise à «mettre en garde contre les agissements des membres qui résistent au changement». Ils jugent inappropriées les sanctions prises à leur encontre. D’autant plus que «des personnalités au sein du Bureau exécutif se sont réunies à plusieurs reprises à Casablanca sans qu’aucune sanction ne soit prise à leur égard». Cet échange d’accusations a été amplifié par l’absence de communication entre les deux parties. Une réunion est prévue pour clarifier la situation et mettre fin à ce dialogue des sourds.
Mezouar devra rencontrer les militants mécontents et écouter leurs doléances, «avant de prendre les mesures appropriées». Pour l’instant, aucune date n’a été retenue, mais «le président a promis qu’il les recevra dès que possible», fait savoir Heikel. Son implication dans la finalisation de la loi de finances 2012, qu’il est appelé à défendre devant le Parlement, risque de retarder cette réunion, augmentant ainsi la tension au sein du parti.

Une situation explosive

Le rififi au RNI risque de ne pas servir les intérêts du parti à l’approche des élections. Des Rnistes ont exprimé leur crainte de voir la situation dégénérer au cas où le conseil disciplinaire décide d’expulser les cinq membres sanctionnés. Dans ce cas, le recours à des réactions démesurées n’est pas à écarter. Les militants casablancais menacent déjà de lancer de nouvelles formes de protestation, et annoncent même leur intention de saisir la justice pour dénoncer ces mesures.

Mohamed Ali MRABI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc