×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Competences & rh

Un master études euro-méditerranéennes dès la rentrée

Par L'Economiste | Edition N°:3619 Le 20/09/2011 | Partager
Il est lancé à la faculté d’Aïn Sbaâ
60 places disponibles

Le master études euro-méditerranéennes, disponible cette année à la faculté Aïn Sbaâ, s’inscrit dans une perspective pluridisciplinaire, associant formations économique et juridique, ainsi que des enseignements en sciences politiques et sociales

Du nouveau à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales Aïn Sbaâ, Université Hassan II de Mohammedia. «En effet, dès la rentrée, un master études euro-méditerranéennes viendra complémenter la formation existante», souligne Jamila Settar, doyenne de la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales Aïn Sbaâ Casablanca. Le diplôme, organisé avec le soutien de l’Union européenne, de l’Administration des douanes et impôts indirects, comptera sur la participation de plusieurs universitaires en provenance de divers établissements européens: Bruxelles, Catania, Cergy-Pontoise, Louvain, Nancy 2 et Nice Sophia Antipolis.
S’inscrivant dans une perspective pluridisciplinaire, associant formations économique et juridique, ainsi que des enseignements en sciences politiques et sociales, le master offre la possibilité de choisir entre trois options: droit, économie, sciences politiques. Le programme inclut l’enseignement de plusieurs matières, consacrées aux aspects juridiques, économiques, politiques et socioculturels relatifs à l’intégration et aux institutions européennes ainsi qu’aux relations de partenariat dans l’espace euro-méditerranéen. «Des matières telles que: Histoire de la construction européenne, gouvernance dans l’espace euro-méditerranéen, détermination des taux de change du dirham et problématique de compétitivité avec la zone euro et le reste du monde, seront enseignées», explique Settar. De plus, le but est de permettre une meilleure connaissance des fondements juridico-politiques de l’ensemble européen et des règles régissant son fonctionnement institutionnel. La sensibilisation à l’altérité et au dialogue des cultures et le renforcement du professionnalisme des acteurs du partenariat sont également d’actualité. Et ce, dans une double optique. Au niveau national, renforcer les compétences marocaines en matière de négociation et de gestion de ses relations de coopération euro-méditerranéenne. Au niveau des entreprises, disposer d’une offre de lauréats ayant une formation spécialisée et faire bénéficier leurs cadres de certains modules au titre de la formation continue.
Dans la pratique, «ce sont 1.500 heures de cours sur les deux années, un semestre de stage et une trentaine de professeurs des universités marocaines et européennes. Par rapport aux places disponibles, 60, elles seront réparties sur 3 parcours en M2, soit une vingtaine d’étudiants par option.
Pour accéder au master, diverses conditions sont à remplir. «Il faut non seulement être licencié en économie, gestion, droit, sciences politiques ou posséder un diplôme équivalent, mais également maîtriser la langue française», précise la doyenne. Suite à cela, une sélection sur dossier et un entretien finaliseront le processus.

Zineb SATORI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc