×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Politique Internationale

Le 11 septembre, 10 ans après
Le nouvel ordre mondial

Par L'Economiste | Edition N°:3612 Le 09/09/2011 | Partager
Comment la géopolitique a été profondément bouleversée
Le printemps arabe perturbe la donne

Le One World Trade Center, anciennement nommé Freedom Tower, est la tour centrale du nouveau complexe du World Trade Center qui vise à combler l’immense espace laissé par l’effondrement des tours lors des attentats de 2001. Appelé aussi Ground Zéro, ce site totalise une superficie de 65.000 m2. Les travaux, qui ont débuté en avril 2006, devraient s’achever en 2013

L’HORREUR vécue par les Etats-Unis le 11 septembre 2001 n’a pas réussi à les mettre à genoux, mais elle a, en revanche, redessiné la carte géopolitique du monde. La solidarité mondiale née de ce choc, conjuguée à une globalisation galopante, a changé les relations entre pays à tous les niveaux. Aujourd’hui, la nouvelle vision commerciale américaine a restreint l’Europe à un simple pôle économique et la Russie se retrouve confinée à un statut de puissance régionale «encerclée». La Chine, devenant alors la seule puissance stratégique pour les Etats-Unis, est vue comme une menace économique.
Dans cette nouvelle carte, la géopolitique du monde arabo-musulman s’en est aussi trouvée fortement bouleversée avec des craintes de transformation de l’espace de l’islam en Iran ou en Irak. Elles peuvent toucher aussi l’Arabie saoudite, l’Inde et surtout le Pakistan. Dans cette zone sud asiatique, ce pays constitue une carte majeure de l’offensive américaine, car il vise à faire de l’Afghanistan sa profondeur stratégique face à la pression de l’Inde sur sa frontière orientale. De son côté, l’Iran entend consolider sa solidarité et la Russie ambitionne de revenir vers les mers chaudes et de les surveiller par le biais des Ouzbeks. A ce panorama régional, s’ajoutent les intérêts américains notamment énergétiques surtout en Asie centrale (de l’Atlantique à la Sibérie orientale) et du Grand Moyen-Orient (de la Méditerranée à l’Asie), et cela dans une vision d’expansion géostratégique.
La place sur l’échiquier international de la Chine, de la Russie, de l’Europe, du Brésil, de l’Inde et de tous les autres pays a, certes, évolué depuis le 11 septembre, mais pour des raisons qui n’auraient rien à voir avec les attentats, estiment de nombreux analystes. De surcroît, le 11 septembre n’est pas la cause de la guerre d’Irak mais son prétexte. D’ailleurs, les néoconservateurs préconisaient cette guerre depuis 1998. La dernière révolution stratégique qui a modifié l’ordre mondial n’est pas le 11 septembre mais le 9 novembre 1989, lorsque le Mur de Berlin est tombé. A cette époque, le monde bipolaire, qui avait structuré les relations internationales depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, a pris fin. Depuis, un ordre nouveau se bâtit. L’on assiste à deux tendances: la fin du monopole de la puissance détenu depuis 5 siècles par le monde occidental et la montée en puissance des opinions publiques et des peuples dans la décision internationale. Le printemps arabe on est d’ailleurs un bon exemple. Il peut d’ailleurs modifier les rapports entre les pays arabes et européens les plus puissants (France, Italie et Angleterre). Depuis de longues années déjà, la fin de la bipolarité, les progrès de la mondialisation, les transformations opérées au sein des pays du Sud avaient modifié la carte internationale. C’est vrai que le monde n’est pas tout à fait le même qu’il y a 10 ans. Mais la plupart des modifications ne proviennent pas du 11 septembre, mais d’autres facteurs.

F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc