×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Agenda 2011 des priorités sociales
Le gouvernement veut accélérer la cadence

Par L'Economiste | Edition N°:3611 Le 08/09/2011 | Partager
Il s’agit d’une compression des délais pour réaliser les programmes
7 mesures concernent l’habitat

«Nous allons ouvrir le dossier délicat de la corruption, très ancrée dans la gouvernance de l’immobilier», souligne Taoufik Hejira

C’EST Taoufik Hejira qui a ouvert le bal de l’Agenda 2011 des priorités sociales, un dispositif de 50 mesures prioritaires à mettre en œuvre avant la fin de cette année. Après la présentation du bilan, est-ce une campagne électorale de la majorité avant l’heure? Le ministre s’en défend. «Il s’agit seulement d’accélérer le reste du programme gouvernemental devant courir jusqu’à fin 2012. Les financements existent. Il faut juste compresser les délais pour réaliser les chantiers rapidement», souligne le ministre de l’Habitat. Dans le lot, 7 mesures concernent son secteur. C’est pour cela qu’il a réuni, mardi dernier, les inspecteurs régionaux et les directeurs des 25 agences urbaines que compte le pays. Objectif: accélérer la cadence pour réaliser les dispositions retenues. Celle en tête est qualifiée de «placard zéro». En effet, le délai est fixé à fin septembre pour liquider tous les dossiers en cours de traitement dans les agences urbaines.
La 2e disposition vise un meilleur ciblage du logement social. Il s’agit de jouer le rôle de médiation pour orienter la production vers les attentes de la population. L’autre disposition concerne le logement à 140.000 DH. Ainsi, le parc comprend plus de 11.000 unités qui sont prêtes. Le ministère veut veiller à une meilleure affectation de ces logements pour éviter qu’ils ne fassent l’objet de spéculations. Dans ce segment, la priorité est donnée aux populations habitant dans les quartiers menaçant ruine, à celles vivant dans l’habitat insalubre, aux fonctionnaires porteurs d’armes et aux pauvres qui travaillent dans le secteur formel. «C’est la référence de base, mais les commissions locales peuvent faire preuve d’émulation», rappelle le ministre. Autre disposition de taille, la lutte contre la corruption. Taoufik Hejira tempère: «Nous allons ouvrir ce dossier délicat, très ancré dans la gouvernance de l’immobilier». Les 16 régions doivent lui remettre des propositions concrètes qui serviront à la finalisation d’une convention avec l’Instance nationale de prévention de la corruption. Il est à préciser que trois formes de fléau prospèrent dans ce secteur: la corruption électorale, celle par l’argent et celle par l’échange de services.
L’autre disposition à accélérer concerne l’affectation des 70.285 hectares ouverts à l’urbanisme. Le segment urbanisme est terminé. Reste le relais avec le ministère du Commerce et de l’Industrie et l’Agence marocaine des investissements. L’idée est de passer à la matérialisation physique de cette opération qui vise à mettre à la disposition des investisseurs des terrains pour abriter leurs projets. Dernière mesure, la signature des conventions avec le Fonds de développement rural. Ainsi, 48, dans 13 régions, sont prêtes.

Mohamed CHAOUI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc