×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Entreprises

Renault s’en sort, malgré la conjoncture
Entretien avec Jean-Frédéric Piotin, PDG

Par L'Economiste | Edition N°:3611 Le 08/09/2011 | Partager
Le groupe en tête des ventes avec 37,7% de part de marché
3.156 véhicules écoulés en août

A l’origine de nos niveaux de progression, la reconfiguration des gammes et les efforts consentis sur les tarifs. Mais il y a aussi le potentiel considérable de Dacia

- L’Economiste: Que vous inspire l’évolution globale du marché et des ventes sur les huit premiers mois de l’année?
- Jean Frédéric Piotin: Si nous analysons la situation des ventes de janvier à août, c’est un marché qui augmente de 6,5 points. Un chiffre supérieur au marché européen qui est à peu près flat. Par contre, cette performance est presque identique à l’évolution du marché mondial qui doit être aux alentours de 5 à 5,5 points. Ceci étant, la performance reste toutefois inférieure à des marchés qui croient significativement comme la Chine, l’Inde ou la Russie.

- Quelle lecture faites-vous des niveaux de croissance enregistrés par le groupe Renault?
- Sur le mois d’août qui a coïncidé avec le Ramadan, on aurait pu croire que le marché aurait été plus faible, au contraire, c’est un marché de presque 8.400 voitures, soit une augmentation de 22% par rapport à l’année dernière. Et Renault contribue considérablement à cette performance, puisque nous avons écoulé 3.200 voitures. Ce qui se traduit par une poussée du marché de presque 40%, avec une pénétration de 37,7%.

- Où résident les relais et modèles phares qui tirent la croissance?
- Sur le mois août, la marque Renault pure a réalisé une progression de plus de 47%. Une performance attribuée à deux phénomènes. D’abord, la reconfiguration de l’ensemble de notre gamme avec l’introduction de la nouvelle Twingo et qui a pris sa place. Nous avons également procédé à la reconfiguration des Clio II et III avec des tarifs intéressants puisque le prix commence à partir de 99.900 DH pour une Clio II.
La Clio III est aussi bien positionnée avec un prix à partir de 114.900 DH. Cet effort a pu augmenter de plus de 30% les ventes de la Clio III par rapport à nos prévisions. Megane est encore très bien positionnée. Sans oublier le Kangoo qui fonctionne bien avec l’équivalent de 10.000 unités par an. Du côté de Dacia, Duster se vend très bien. Avec l’arrêt de la fabrication sur Somaca en août, nous avons eu des difficultés d’approvisionnement sur la Logan. Mais si le Duster a très bien fonctionné, c’est aussi parce que nous avons pu récupérer quelques volumes supplémentaires d’Europe qui nous ont permis de bien nous positionner. Sur Dacia, nous réalisons 20% de pénétration et une hausse de 30%.

- Quelle visibilité sur le reste de l’année?
- Sur les derniers mois, le marché a eu des points positifs, mais aussi quelques freins. Les points positifs se traduisent par une multitude d’actions sur les plans commercial et financier. Cela permettra de soutenir la demande. Nous pouvons très significativement augmenter le marché par rapport à l’année dernière. Mais attention, il va falloir prendre en considération les élections qui peuvent créer un climat d’attentisme et des freins à la demande. Ceci étant, nous pouvons clôturer l’année avec 112.000 voitures écoulées.

Propos recueillis par Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc