×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique Internationale

L’un des derniers fiefs de Kadhafi sur le point de tomber

Par L'Economiste | Edition N°:3608 Le 05/09/2011 | Partager
Bani Walid, tenue par les rebelles, bientôt assiégée
La vie reprend à Tripoli

LA guerre civile en Libye serait sur le point de toucher à sa fin. Depuis 48 heures, l’une des dernières villes pro-Kadhafi, Bani Walid, a été attaquée par l’armée du nouveau régime. A rappeler que les rebelles avaient jusqu’au 10 septembre pour remettre les armes ou du moins négocier avec les forces officielles.
Les combattants du nouveau régime sont présents depuis plusieurs jours au poste de contrôle de Chichan situé en plein désert, plus précisément à 70 km au nord de Bani Walid. Samedi soir, les soldats ont attaqué des résistants ayant tenté de fuir la ville. Plusieurs affrontements ont d’ailleurs eu lieu à environ 20 kilomètres au nord de Bani Walid.
Ces premiers actes de violence ont eu lieu bien avant la date initialement prévue pour le dépôt des armes par les rebelles. Ainsi, sans attendre le 10 septembre, les membres du Conseil national de transition (CNT) ont avancé l’échéance au dimanche 4 septembre vers 10h du matin. Selon différentes sources d’information sur place, la ville aurait été abandonnée par une grande partie des rebelles libyens, qui ont préféré fuir dans les montagnes en emportant avec eux des armes lourdes. Le fief de l’ancien «dictateur» en fuite devrait être libéré au plus tard aujourd’hui, lundi, a indiqué le premier ministre du CNT.
L’enjeu est de taille, puisque des proches de Kadhafi ainsi que son propre fils Saadi s’y trouveraient actuellement. Dans les quelques autres villes «pro-Kadhafiennes», les rebelles demeurent pacifiques. A Misrata, les soldats encore fidèles à l’ancien guide ont fait comprendre qu’ils n’envisageaient aucun combat pour le moment. Aucune violence à signaler également dans la ville de Syrte. Concernant Tripoli, la ville renaît de ses cendres. En effet, des commerces et des banques ont ouvert et la circulation a repris depuis quelques jours. L’activité reprend ainsi progressivement dans la capitale libyenne.

La nouvelle Libye soutenue par le Maroc

LE Maroc a participé jeudi dernier à la conférence nationale de soutien à la Libye nouvelle qui a eu lieu à Paris. Le Royaume, à travers le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Taib Fassi Fihri, y a par ailleurs exprimé un réel soutien pour le nouveau régime. Pour cela, le pays ne compte pas lésiner sur les moyens. C’est ainsi que la mise en place d’un programme international de soutien est planifiée. Plus concrètement, le Maroc soutiendra le pays économiquement, sécuritairement et participera activement à sa reconstruction politique vers un Etat de droit. Le Royaume veillera également à la réalisation d’une constitution nouvelle dans l’optique d’un changement important pour la Libye. Le Maroc a été le seul pays africain à avoir participé à cette conférence.

Karim AGOUMI avec AFP

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc