×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Finances-Banques

Berliet: L’action à 275 DH pour l’OPR

Par L'Economiste | Edition N°:3608 Le 05/09/2011 | Partager
Cession des titres du 07 septembre au 04 octobre
L’opération valorisée à 103,1 millions de DH
L’activité de la société fortement chahuté depuis deux ans

Au delà de son retrait de la bourse, le distributeur automobile traverse une période délicate depuis deux ans. Elle a enregistré deux pertes consécutives en 2009 et 2010. La remontée de la pente sera lente et difficile dans un marché fortement concurrentiel

L’aventure de Berliet Maroc en Bourse s’arrêtera au bout de la 36e année. Le distributeur automobile se retirera de la cote à l’issue de l’offre publique de retrait (OPR) visant 30,02% de son capital, soit 375.210 actions. Les actionnaires minoritaires pourront donc restituer leurs titres entre le 07 septembre et le 04 octobre prochain au prix unitaire de 275 DH. Un montant qui correspond à la valeur actuelle de l’action en bourse. Le titre Berliet affiche une hausse de près de 30% depuis le début de l’année, contre une baisse de 13,6% pour l’indice sectoriel. Par contre sur la dernière décennie, la valeur n’a progressé que de 60% contre 390% pour le secteur.
Les motifs du retrait sont essentiellement fondés sur une politique générale du groupe Volvo (actionnaire majoritaire de Renault Trucks) qui est de ne pas introduire ses filiales en Bourse, comme nous l’annoncions dans ces colonnes (cf : www.leconomiste.com du 12 juillet 2011). L’autre raison évoquée est le manque d’attractivité de la valeur à la cote. Ce qui a sans doute pesé plus qu’autre chose puisque la décision a été prise dix ans après le rachat de Renault Trucks par Volvo. Le retrait de Berliet Maroc du masi ponctionnera la capitalisation du marché de 343,7 millions de DH. Comparé à la sortie d’ONA et SNI de la cote en 2010, le retrait de Berliet Maroc ne devrait en rien affecter la physionomie du marché.
Côté activité, l’entreprise traverse une période délicate depuis deux ans. Elle a essuyé deux pertes consécutives de 3,3 millions de DH et près de 325.000 DH respectivement en 2009 et 2010. En 2009, le chiffre d’affaires de la filiale de Renault Trucks a été pratiquement divisé de moitié à 477 millions de DH. Il faut dire que le marché de la société a été sérieusement chahuté, notamment en 2010 avec une baisse de 21,5% des ventes de véhicules industriels de plus de 3 tonnes. Les ventes de véhicules Renault Trucks ont, à cette époque, reculé de 8,3%. Les contre-performances de l’entreprise ont sans doute coûté sa place de directeur général de l’entreprise à Christophe Jacques. Il est remplacé au poste depuis septembre 2010 par Jean Marie Dujon.
Toujours est-il que l’entreprise ne devrait pas renouer avec les niveaux de 2008 avant 2014. Un constat mis en évidence par le business plan de la société d’ici 2014. Il prévoit à cette échéance la réalisation d’un chiffre d’affaires de 523,9 millions de DH contre 912 millions de DH en 2008. Quant aux profits, ils devraient se limiter à 17,8 millions de DH au terme de la période de prévision, soit quatre fois inférieurs au montant enregistré en 2008.

F. Fa

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc