×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Téméra: Une superette entièrement gérée par des sourds

Par L'Economiste | Edition N°:3608 Le 05/09/2011 | Partager
La vente via le langage des signes
La bataille est loin d’être gagnée

SUP’ Sourds, l’expression s’affiche sur la devanture d’une superette pas comme les autres à Témara. Au premier regard tout semble classique, sauf qu’une fois à l’intérieur, le client est servi par des personnes sourdes qui gèrent le commerce. Le concept inédit au Maroc est parti du constat que plusieurs métiers sont inaccessibles aux sourds-muets. Ce qui réduit considérablement leur chance de trouver un emploi et de s’intégrer professionnellement.
Le magasin implanté à Témara, est détenu par cinq jeunes de 18 à 31 ans qui ont bénéficié d’un financement de 140.000 DH de la part de l’Association des femmes internationales américaines (AIWA). «Cette somme provient des recettes que nous avons récolté lors d’une course organisée par l’Association», explique la coprésidente marocaine d’AIWA, Oumnia Seghrouchni. Guidés et soutenus par l’Association Nassr pour les sourds-muets, les jeunes responsables ont largement contribué à l’aménagement du magasin. Ils se sont entièrement impliqués pour que Sup’ Sourds puisse voir le jour et se faire une place. La clientèle provient principalement des quartiers limitrophes et s’adapte progressivement au mode de communication des vendeurs.

Déboussolés


Par les gestes, le regard et d’autres signes corporels, le message passe facilement entre les vendeurs et cette clientèle, même si au premier contact les nouveaux clients sont parfois déboussolés. Pour leur faciliter la tâche, les membres de l’association Nassr affichent des prix fixes, limitant ainsi les éventuelles incompréhensions avec le client. Les plus grosses difficultés proviennent des fournisseurs avec qui ils ont parfois du mal à communiquer. Cet handicap est toutefois gérable. «Dés qu’il y a un souci nécessitant plusieurs explications à régler nous sommes avertis par SMS et on intervient», explique le trésorier de l’association Nassr, Salah Mouhtach. L’autre difficulté à laquelle doivent faire face les vendeurs est la gestion de la comptabilité. Sachant que le Maroc ne dispose pas d’école de formation adaptée aux personnes sourdes-muettes pour les niveaux supérieurs, on peut aisément comprendre ces difficultés. Néanmoins, en dépit de ces lacunes, quelques membres du groupe, qui possèdent plus d’aptitudes dans ce domaine, parviennent à gérer correctement la caisse. «Nous essayons de trouver une solution à ce type de contrainte. L’une des pistes explorées est la signature d’une convention avec une entreprise qui s’occupera de la comptabilité», annonce le trésorier. Depuis son ouverture, en avril dernier, le concept de cette superette tenue par des personnes malentendantes a donné des résultats satisfaisants. L’Association Nassr pour sourds-muets souhaiterait même réitérer l’expérience avec d’autres jeunes qui sont dans les mêmes conditions. Mieux, elle a envisagé d’affiner le concept pour l’étendre à des cafés gérés par des sourds. Même son de cloche de la part de l’AIWA, qui apprécie ce type d’initiative. Mais construire d’autres superettes ou créer des cafés détenus par des sourds-muets nécessite des moyens financiers difficiles à obtenir. Faute d’argent, l’association a d’ailleurs mis entre parenthèse l’un de ses projets phares qui vise la création d’un centre de formation pour sourds-muets.

Maimouna DIA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc